Tournée de Simon Compaoré : Les enseignants et les populations « étaient contents »

94

Débutée le 08 avril 2017, la tournée du ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, dans les régions du Nord, du Sahel et du Centre-Nord s’est achevée le 11 avril 2017. Il s’agissait pour le ministre de galvaniser les forces de défense et de sécurité et rassurer les populations. « Les enseignants et les populations nous ont dit qu’ils étaient contents ; qu’ils savent que la sécurité et la sérénité étaient en train de revenir », a confié Simon Compaoré.

Simon Compaoré était accompagné du Directeur Général de la Police Nationale, de plusieurs autorités administratives, militaires et paramilitaires des régions visitées.

Pendant quatre jours, le ministre d’Etat et sa délégation, selon un billet de la Direction de la communication (DCPM) du ministère de la sécurité, ont sillonné les localités de Yako, Gourcy, Thyou, Yensé, Banh, Ouahigouya, Sollé, Baraboulé, Djibo, Tongomayel, Arbinda, Gorgadji, Dori et Kaya, pour apporter soutien et réconfort notamment aux Forces de défense et de sécurité (FDS). Après avoir parcouru environ 2.017 kilomètres en 96 heures, Simon Compaoré avoue tirer un bilan satisfaisant.

« Nous avons été satisfaits tant du point de vue de ce que nous avons pu apporter comme réconfort au niveau du moral de la Police et de la Gendarmerie et même au niveau de l’Armée que par les enseignements que nous-mêmes nous avons pu tirer et de ce qui serait possible de faire pour continuer à accompagner ces forces de défense et de sécurité dans la lutte farouche qu’ils livrent aux terroristes et aux grands bandits pour le grand bonheur du peuple burkinabè », s’est réjoui le ministre de la Sécurité.

Toujours selon les dires du ministre, rapportés par la DCPM, lui et sa délégation ont vu que les policiers, les militaires et les gendarmes rencontrés sont « contents » de l’accompagnement de l’Etat central. « Ils estiment qu’un certain nombre d’actes ont été posés allant dans le sens d’apporter des équipements nécessaires pour l’organisation du territoire et la défense et la préservation des vies humaines et des biens« , a-t-il dit.

En termes de leçons, Simon Compaoré pense qu’il faut entre autres continuer à aller dans ce sens en renforçant l’équipement en armement, les moyens de protection à leur niveau, etc. Lors de sa tournée, il a également profité pour rassurer les enseignants et les forces vives des localités traversées en annonçant des dispositions prises par le gouvernement pour leur garantir sécurité et quiétude.

« Les enseignants et les populations nous ont dit qu’ils étaient contents ; qu’ils savent que la sécurité et la sérénité étaient en train de revenir. C’est pourquoi certains n’ont pas hésité à dire qu’ils ont repris les cours. Nous avons pu constater cela et j’ai profité de l’occasion pour dire un grand merci aux enseignants qui, dans les villages, dans les communes rurales, les communes urbaines, abattent un travail formidable », a affirmé le ministre d’Etat.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com