Technologie du biodigesteur : Des ministres examinent les progrès réalisés depuis la première édition

27

Technologie du biodigesteur : Des ministres examinent les progrès réalisés depuis la première édition

Après la réunion des experts qui marquait le début de la 2e édition de la Conférence internationale sur la technologie du biodigesteur de Ouagadougou (CITBO 2), place ce jeudi 4 octobre 2018 à la session ministérielle. Elle sera le lieu pour les ministres des dix pays invités, de passer en revue les conclusions de la réunion des experts. Il s’agira donc pour eux d’examiner les progrès réalisés par les pays dans le processus de mise en place des programmes nationaux de biodigesteurs et les soutiens nécessaires à son accélération.

Technologie du biodigesteur : Des ministres examinent les progrès réalisés depuis la première édition
Le Premier ministre prononçant le discours d’ouverture de la session ministérielle de la CITBO 2

Ils se pencheront également sur les projets de textes relatifs à la création de l’Organe régional de promotion de la technologie du biodigesteur. Les questions relatives à l’institutionnalisation de la CITBO qui devrait devenir tournant, à en croire Sommanogo Koutou, ministre des ressources animales et halieutiques, sont aussi au menu de cette session ministérielle.

Et c’est convaincu que la technologie du biodigesteur est « une solution pour la sécurité alimentaire et énergétique et pour bien d’autres défis qui se posent à nos pays », que Paul Kaba Thiéba a formulé le vœu que les conclusions des travaux des ministres puissent « servir de leviers à la mise à l’échelle de l’exploitation des avantages de la technologie du biodigesteur dans notre sous-région. »

Technologie du biodigesteur : Des ministres examinent les progrès réalisés depuis la première édition
Photo de famille des ministres avec le Premier ministre

Cette solution pour la sécurité alimentaire et énergétique, le Mali est en train de la vulgariser, confie la ministre malienne de l’élevage et de la pêche, Dr Rokia Maguiraga Kané. « Au niveau du Mali, nous sommes à pied d’œuvre, parce que nous savons que cette technologie, c’est pour le bonheur du monde rural en général et du monde agropastoral en particulier. », confie- t-elle.

En rappel, les points qui seront analysés au cours de cette session ministérielle sont quelques-unes des recommandations de la Déclaration de Ouagadougou adoptée à l’issue de la première édition de la Conférence internationale sur la technologie du biodigesteur.

Technologie du biodigesteur : Des ministres examinent les progrès réalisés depuis la première édition
Une vue des participants à la CITBO 2

Ces recommandations avaient trait à la mise en place de Programmes nationaux de biodigesteurs dans les pays d’ici au 31 décembre 2019 ; mais aussi à la mise en place d’un Organe régional de promotion de la technologie du biodigesteur sous le leadership du Burkina Faso. Il avait également été demandé au Président du Faso, de faire le plaidoyer auprès de ses pairs et des partenaires techniques et financiers pour la vulgarisation de la technologie du biodigesteur dans les différents pays.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Lefaso.net