Stages en médecine : Le CHU Blaise-Compaoré et l’université Ouaga 1 signent un accord

165

 Le Centre hospitalier universitaire Blaise-Compaoré a signé, le vendredi 16 juin 2017 à Ouagadougou, une  convention avec  l’université Ouaga 1 Pr Joseph-Ki-Zerbo pour formaliser les conditions de stages des étudiants dans les hôpitaux. 
Afin de résorber le flux des étudiants en formation dans les centres de santé, le Centre hospitalier universitaire Blaise-Compaoré(CHU-BC) et l’université Ouaga 1 Pr Joseph-Ki-Zerbo ont trouvé un accord.  La cérémonie de signature a eu lieu, le vendredi 16 juin 2017, à Ouagadougou. L’objectif, à en croire les initiateurs, est de combler un vide juridique afin de formaliser les conditions de stages des étudiants dans le CHU-BC. Selon le président de l’université Ouaga 1 Pr Joseph-Ki-Zerbo, Rabiou Cissé, ce partenariat va améliorer la capacité d’accueil des stagiaires dans la formation de base, et les médecins, les pharmaciens, les chirurgiens-dentistes pour la spécialisation. « Nous sommes ravis de voir la signature de cette convention qui va améliorer la capacité d’accueil des étudiants en stage », s’est réjoui le président de l’université Ouaga 1. A l’entendre, le but de cette convention est d’amener l’étudiant à perfectionner sa théorie avec la pratique et de participer au progrès de la qualité des soins. Il a, par ailleurs, souligné la collaboration des étudiants à travers les sujets de thèse de doctorat et la soutenance de mémoire pour les médecins spécialistes. Cette convention a poursuivi M. Cissé va mettre en exergue les trois axes d’un centre universitaire tels que l’enseignement, les soins au niveau des hôpitaux et la recherche. Pour ce faire, il a souhaité que les parties prenantes respectent leurs engagements et leurs obligations. « Un étudiant ne peut pas se confondre avec le personnel des hôpitaux et l’enseignant-chercheur est tenu d’amener les programmes, les objectifs de stage auprès des directions des hôpitaux », a-t-il mentionné. Le directeur de cabinet du ministre de la Santé, Landry Hien, a voulu que cette signature de convention autorise les différentes parties à travailler dans un cadre légal. Et d’ajouter que cela va permettre aux étudiants en formation dans les CHU d’être mieux encadrés. 
La formation des médecins a une incidence financière
Le directeur général du CHU- Yalgado-Ouédraogo, Robert Sangaré, pour sa part a démontré la nécessité des CHU de disposer d’une convention avec l’université pour la formation des médecins. Il a rappelé que les centres hospitaliers reçoivent les stagiaires sur la base d’une convention pour les stages collectifs ou individuels. « Cela est important, car, la convention règle les droits et devoirs de chacun », a-t-il signalé. De plus, il a ajouté que l’étudiant est un apprenant qui doit connaître ses obligations et ses devoirs, car il est formé théoriquement à l’université et pratiquement à l’hôpital. Pour M. Sangaré, la notion de CHU implique les missions des soins, d’enseignement, de formation et cette convention va être transmise à tous et surtout aux étudiants pour les amener à connaître ce qu’ils risquent, si toutefois, ils transgressent les règles. « Pour être de bons médecins, il faut se conformer et respecter les enseignements. Il n’y a pas de complaisance pour des gens qui doivent prendre en charge la vie des autres », a-t-il déclaré. Cependant, M. Sangaré a souligné que l’Etat doit savoir que la contribution des CHU dans la formation des médecins a une incidence financière parce que son cursus universitaire comporte une phase théorique et une phase pratique. A cet effet, l’Etat doit soutenir l’université à envoyer les étudiants dans les CHU. « Les stages pratiques ont un coût et l’Etat doit soutenir les différentes structures », a-t-il conclu. 
Armelle COMPAORE
(Collaboratrice)

sidwaya.bf