Société de Transformation des fruits et légumes de Loumbila : Bientôt la reprise des travaux

101

Le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, a visité ce mardi 24 avril 2018, le site de la Société de transformation des fruits et légumes (STFL) de Loumbila, dans le Plateau central. Cette sortie visait à faire l’évaluation du site pour une probable reprise des travaux. Le chantier est en arrêt depuis 2012.

La Société de transformation des fruits et légumes de Loumbila (STFL), dans le Plateau Central, bat de l’aile. Les travaux de construction débutés en janvier 2012 sont à l’abandon. Le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, était en visite sur le site ce mardi.

Il a précisé que le projet a connu des difficultés de différents ordres. Il s’agit des problèmes de management opérationnel, de planification et de gestion des ressources. Pour lui, il est un impératif que la construction de l’usine reprenne pour la transformation des produits agricoles, la création de la valeur ajoutée et d’emploi pour les jeunes.

Société de Transformation des fruits et légumes de Loumbila : Bientôt la reprise des travaux
Harouna Kaboré visitant la Société de transformation des fruits et légumes de Loumbila (STFL)

« Nous avons entrepris des démarches avec l’administration provisoire afin de démarrer le processus qui doit normalement conduire jusqu’à la finalisation des travaux et à l’exploitation du complexe industriel », a-t-il fait comprendre.

Le ministre en charge du commerce a rappelé que c’était lors de son voyage en Inde qu’il s’était entretenu avec une entreprise pour la reprise des travaux, la définition d’un calendrier de finalisation des installations et d’ouverture de l’unité industrielle. C’est ainsi qu’une mission de l’entreprise indienne en charge des travaux séjourne au Burkina Faso pour la reprise du processus.

 «Nous avons arrêté un calendrier de trois semaines pour l’évaluation des équipements industriels et du bâtiment afin de prendre des décisions et de continuer les travaux. Et que nous puissions avoir la certitude sur la solidité de l’existant et de regarder les travaux complémentaires », a-t-il laissé entendre à l’issue de la visite guidée de l’usine.  

L’usine est un projet clé en main qui doit être réalisé par l’entreprise indienne pour la transformation des mangues et des tomates. L’entreprise indienne a fait comprendre que c’est à la fin des analyses que la probable date sera connue. Par ailleurs, elle reste confiante que l’usine verra le jour.

Jules César KABORE

Burkina 24

Burkina24.com