Smockey : “Le citoyen vote très souvent pour la gueule d’un politique”

66

La démocratie est le pouvoir du peuple. Mais force est de constater que l’application de cette démocratie par les élus du peuple est défaillante. Les ambassadeurs de Ciné droit libre que sont, Didier Awadi, Smockey et Valséro, ont donné les raisons de cette défaillance lors de la conférence de presse de ce vendredi 13 décembre 2019 à Ouagadougou.

Valséro, venu du Cameroun plante le décor en affirmant que l’Afrique n’a aucun problème avec la démocratie. « Le problème en Afrique, ce sont les hommes chargés d’appliquer la démocratie. Comme la démocratie n’est pas un mécanisme figé, elle a beaucoup de défaillances. La première défaillance, c’est la capacité des gens à pouvoir voler la démocratie, (…), dit-il.

A sa suite, Didier Awadi, est revenu sur le comportement de certains dirigeants entre autres, le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, qui précise qu’il se présentera aux élections si les gens de sa génération se présentent,  et celui de la Guinée qui entend se présenter encore pour un mandat.

L’artiste déplore le comportement de ces dirigeants qui pourront entraîner une situation de crise.

« L’autre qui dit que si les gens de sa génération veulent se représenter lui aussi il va se représenter. Alassane (Ouattara) déconne. Ce n’est pas sérieux. Toi tu as fini, mais part, (…).  Par ailleurs, il fait savoir que les dirigeants doivent adopter l’alternance dans leur comportement. Pourquoi ça marche aux Etats-Unis et ça ne marcherait pas ici ? Ils sont mieux que nous ? Plus intelligents que nous ? Je ne pense pas que Trump soit plus intelligent que moi. Il n’est pas plus intelligent que moi, (…) », dit-il

 Smockey, lui déplore la démission du citoyen dans les affaires de la politique.

« Si la démocratie est censée vous donner du pouvoir en théorie et que vous n’en n’usez pas, vous allez finir par être le dindon de la farce (…) Aujourd’hui, on dit, ”je ne suis pas politique”, ”je ne fais pas de politique”, ”je n’aime pas la politique”, quand bien même vous vivez dans une société complètement politisée, et vous dépendez de ces élites qui votent des lois, qui conduisent le destin de tout un peuple,(…). On gagnerait bien à s’inscrire dans le rôle du citoyen et voter conscient, savoir pourquoi on vote, pour qui on vote, quel est son programme politique. Le citoyen vote très souvent pour la gueule d’un politique, (…) ».

Il va plus loin en disant : « Ce clientélisme, c’est nous qui en sommes quelque part responsables. Je ne rejette pas forcement la faute sur ces élites, car comme le disait Sankara, ”chaque peuple mérite ses dirigeants”. Cela veut dire que si les dirigeants ne sont pas bons ça peut, peut-être vouloir dire aussi que le peuple n’est pas bon, parce que c’est le peuple qui les met à ces places, qui est censé contrôler, vérifier que le travail est bien fait (…) »

Irmine KINDA

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici