Situation sécuritaire nationale : Le CISAG adhère à l’appel du président Roch Kaboré

34
Situation sécuritaire nationale : Le CISAG adhère à l’appel du président Roch Kaboré

Les responsables du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement étaient ce lundi 18 novembre 2019 face à la presse. Objectif : donner leur opinion sur la situation des déplacés internes et affirmer leur adhésion à l’appel du président Roch Kaboré aux volontaires pour aider à défendre le territoire national.

Les adhérents à l’initiative du président Roch Kaboré de recourir à des volontaires pour aider à défendre le territoire, en proie à des attaques terroristes, deviennent nombreux. Après la confrérie dozo qui s’est engagée à mobiliser un millier de combattants, Me Frédéric Pacéré Tintiga, avocat et chef du village de Manéga et bien d’autres personnalités, et pas des moindres, le Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement vient rallonger la liste.

Au cours d’une conférence de presse animée ce lundi à Ouagadougou, les responsables du CISAG ont dit haut et fort leur soutien à cet appel. « Nous souscrivons à l’appel récent du chef de l’Etat suite à son message à la Nation en faveur d’une mobilisation générale pour lutter efficacement aux côtés de nos forces de défense et de sécurité contre les forces du mal », a proclamé Issiaka Ouédraogo, président du CISAG, avant d’appeler prestement le gouvernement à clarifier les modalités de mise en œuvre de cette requête du président Kaboré. « Nous demandons à ce propos que les autorités apportent dans les meilleurs délais, les clarifications nécessaires en lien avec cette annonce et sur les mesures relatives à son applicabilité », a martelé le président du CISAG.


Engagement à aider à la mobilisation

Le CISAG, de par son caractère associatif, pourrait être un canal de mobilisation de volontaires. « Nous pensons que l’appel du président du Faso est salutaire dans la mesure où il va contribuer à la lutte contre l’insécurité dans notre pays », a affirmé Issiaka Ouédraogo. Il a en outre ajouté qu’au regard de cela, le CISAG peut emboiter les pas de la confrérie dozo dans la mobilisation des combattants.

Pour la mise en œuvre de cet appel, le ministre de la Sécurité a rendu publics les critères d’éligibilité des volontaires. Il s’agit de la moralité, de l’âge et de la zone de résidence. Sur ce dernier point, Issiaka Ouédraogo a émis une opposition. « Le lieu de résidence comme critère nous pose problème. Nous ne pensons pas qu’il y aura assez de volontaires dans les localités attaquées pour défendre ces villages et c’est pourquoi nous souhaitons qu’on ouvre les recrutements aux ressortissants d’autres localités », a-t-il indiqué.


Le CISAG reconnaissant au Pape François et au secrétaire général de l’ONU

Au cours de leur rencontre avec les journalistes, les responsables du CISAG ont tenu à remercier le Pape François qui a eu une pensée pour le peuple burkinabè en lutte contre le terrorisme et qui a appelé à protéger les plus vulnérables. Ils ont également dit leur reconnaissance au secrétaire général de l’ONU pour avoir exprimé sa préoccupation sur la situation que traverse le Burkina Faso.

Pour eux, il faut se montrer dignes de ces compassions en étant solidaires avec les populations des villages annexés. C’est pourquoi, selon eux, l’heure n’est plus aux discours mais désormais à l’action.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici