Situation sécuritaire : Les acteurs de l’économie informelle soucieux du climat des affaires

49
Situation sécuritaire : Les acteurs de l’économie informelle soucieux du climat des affaires

La coordination des associations professionnelles et syndicats de l’économie informelle pour une paix sociale au Burkina Faso a tenu, ce samedi 14 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso, une assemblée générale de restitution du forum national de l’économie informelle. Face à la situation sécuritaire préoccupante qui freine, selon cette coordination, l’élan économique, elle tient à réitérer son soutien à l’endroit des forces de défense et de sécurité et demande au peuple burkinabè de rester soudée et de prier pour la Nation.

Le Burkina Faso est confronté depuis un certain temps à des attaques terroristes. Selon la coordination des associations professionnelles et syndicats de l’économie informelle pour une paix sociale au Burkina Faso, cette crise sécuritaire freine l’élan économique du pays. « Il y a des gens qui ont beaucoup d’argent mais qui ont peur d’investir aujourd’hui. Certains ont également peur d’investir le peu qu’ils ont car ils ne savent pas ce que nous réserve demain. Les multiples attaques terroristes perpétrées çà et là rendent difficile le climat des affaires », a déploré le porte-parole de la coordination, Boureima Tondé.


Soucieuse du développement économique du Burkina Faso, la coordination réitère son soutien à l’endroit des forces de défense et de sécurité et demande une franche collaboration de la population afin de faciliter le travail des FDS. Aussi, elle demande au peuple burkinabè de rester unie et de prier pour que le pays retrouve rapidement sa quiétude sécuritaire d’antan afin de booster le développement économique et social.

Pour le porte-parole de la coordination, la fronde sociale et les grèves interminables ne sont pas favorables au monde des affaires. C’est pourquoi, il invite tous les acteurs à observer une trêve sociale afin de permettre au président du Faso et à son gouvernement, de résoudre la question sécuritaire.


Retour sur les travaux du forum national de l’économie informelle

La coordination des associations professionnelles et syndicats de l’économie informelle pour une paix sociale au Burkina Faso a pris part, du 18 au 21 juillet dernier à Ouagadougou, au forum national de l’économie informelle sous le thème : « Quelles stratégies pour une formalisation plus accrue de l’économie informelle, agricole et non agricole ».

A l’issue des travaux, la coordination a rendu compte à l’ensemble des acteurs de l’économie informelle de la région des Hauts-Bassins à travers une assemblée générale, ce samedi 14 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso. Selon Boureima Tondé, les travaux du forum ont porté sur quatre points essentiels à savoir, l’organisation des acteurs de l’économie informelle, la formation et accompagnement, la mise en place du conseil national de l’économie informelle et les échanges directs avec le chef de l’Etat.


« La grande difficulté au niveau de notre secteur est que nous manquons d’organisation et tant que nous allons évoluer de façon disparate ou solitaire dans un secteur non formel, il nous sera difficile de bénéficier d’un certain niveau d’accompagnement. Il nous a donc été recommandé de nous organiser en association ou groupement d’intérêt économique et cela par secteur d’activité », a laissé entendre M.Tondé.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici