Situation alimentaire et nutritionnelle au Burkina : Les experts font le point

58
Situation alimentaire et nutritionnelle au Burkina : Les experts font le point

La salle de conférence du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles abrite, les 18 et 19 novembre 2019, la deuxième session de l’année du Comité de prévention de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA). Cette rencontre permettra aux différents experts du domaine de valider de manière participative les productions agricoles prévisionnelles, de faire les bilans céréaliers et alimentaires et le bilan fourrager, ainsi que la situation nutritionnelle du Burkina. Il s’agira aussi d’établir la cartographie de l’insécurité alimentaire conjoncturelle et d’estimer le nombre de personnes vulnérables.

Le Burkina Faso, à l’instar de tous les pays du CILSS, a mis en place un dispositif d’alerte précoce afin de prévenir et gérer les crises alimentaires. Ce dispositif est chargé d’assurer la veille technique et informationnelle de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ainsi, chaque année, le dispositif d’alerte précoce, en partenariat avec les structures spécialisées, organise des missions de suivi-évaluation de la campagne agropastorale et de la situation alimentaire et nutritionnelle ; des enquêtes sur l’agriculture, la sécurité alimentaires et nutritionnelle ; l’évaluation de la biomasse et des analyses des moyens d’existence.


De ce fait, le comité de prévention de la situation alimentaire et nutritionnelle pourra analyser, valider les résultats des différentes enquêtes sur la situation alimentaire et nutritionnelle du pays et formuler des recommandations pour une meilleure gestion des crises alimentaires.

Aussi, durant ces 48 heures de session, le Comité de prévention de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA) pourra apprécier le déroulement de la campagne agropastorale 2019-2020 ; valider les productions quantitatives prévisionnelles de la campagne 2019-2020 ; établir les bilans céréalier, alimentaire et fourrager de 2018-2019. Cette deuxième session sera aussi l’occasion pour le CPSA de faire le point de la situation des marchés et de la sécurité alimentaire en ce début de période de récolte ; partager les résultats provisoires de l’enquête nutritionnelle nationale de 2019 et ceux du cadre harmonisé sur l’état de l’insécurité alimentaire dans le pays et estimer le nombre de personnes vulnérables.


Pour le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, la présente campagne se tient dans un contexte particulièrement difficile, avec la persistance de la question sécuritaire dans notre pays et dans la sous-région. Cependant, il soulignera l’obligation d’assurer une sécurité alimentaire et nutritionnelle aux populations des villes et des campagnes. Aussi, il a exhorté les participants à faire preuve d’objectivité, d’esprit critique et de rigueur durant les travaux, afin que les conclusions éclairent les décideurs sur l’issue de la campagne agro-pastorale et les perspectives alimentaires et nutritionnelles qui en découleraient.


Juste Ephrem ZIO

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici