SITHO 2017 : Rideaux et bilan positif

60

Le SITHO (Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou) acte 12 a refermé ses portes le 1er octobre 2017 à Ouagadougou. Cette 12e édition était placée sous le thème « tourisme interne : enjeux et défis ». Au cours de cette soirée de clôture, des prix ont été décernés aux différents stands de l’exposition.

C’est au cours d’une soirée gala que l’acte 12 du SITHO a pris fin au sein du SIAO. Après ces 4 jours d’exposition et de réflexion, le bilan est positif pour les organisateurs et invités du SITHO.

Pour le ministre burkinabè de la culture, du tourisme et des arts, Tahirou Barry, « le tourisme est un puissant moteur de lutte contre la pauvreté ». Il trouve que le bilan est positif car, « à travers le colloque qui a été organisé, de fortes recommandations ont été formulées et nous allons travailler à les mettre en œuvre pour que les valeurs qui constituent la fierté de notre nation soient ancrées de façon forte dans nos mœurs et nos pratiques».

Pour le président du comité national d’organisation, « la tenue effective de cette édition a montré que le spectre du développement des potentialités touristiques de notre pays est large et qu’il nous importe de les exploiter judicieusement». Il affirme qu’il y a eu des difficultés pour l’organisation car, « le pays est un peu touché par le terrorisme », mais tout s’est bien passé tant du côté technique que sécuritaire.

Selon Pierre Célestin Zoungrana, président de la FOPATH, « le colloque a permis aux participants de réfléchir sur un thème, dont les propositions constructives contribueront à booster le secteur de l’économie». Et la mise en valeur du concept de la symbolique du « Zom-Kom », l’eau de bienvenue, a permis de « faire un grand pas vers la promotion du tourisme interne ».

En ce qui concerne les prix, les meilleurs stands ont été récompensés. Il s’agit, entre autres, de la Côte d’Ivoire retenue pour le meilleur stand pays, la région de l’Est meilleur stand région, Hôtel laafi meilleur stand professionnel et Jean-Baptiste Zongo, meilleur guide de tourisme.

Le prix de l’intégrité, quant à lui, revient au Mogho Naaba Baongo, qui est « un exemple vivant d’intégrité, de devoir et de sagesse du Burkina Faso »,  selon le ministre de la culture.

Pour Sawadogo Éric, directeur régional de la culture, des arts et du tourisme de la région de l’Est, en termes de visibilité, ce prix permettra de « dire que l’Est est la meilleure région touristique et ça nous permet aussi d’atteindre un large public ».  Il ajoute que « ce prix relève beaucoup de fierté pour les acteurs touristiques de la région ».

Alice THIMOBIANO (Stagiaire)

Burkina 24

 

Burkina24.com