Signature de la Convention du projet « 3 Frontières » entre l’Etat du Burkina Faso et l’AFD

53
Signature de la Convention du projet « 3 Frontières » entre l’Etat du Burkina Faso et l’AFD

La France, via l’Agence Française de Développement au Burkina Faso (AFD), et l’Etat du Burkina Faso ont signé le 5 novembre 2019 une convention de financement dans le cadre du programme « 3 Frontières » qui appuiera les Etats du Burkina, du Mali et du Niger dans leurs efforts de stabilisation de la région du Liptako Gourma.

La zone frontalière du Burkina Faso, Mali et Niger, le Liptako Gourma, est marquée par une concentration de défis combinant des menaces sécuritaires et des vulnérabilités économiques (manque d’opportunités en particulier pour les jeunes), sociales (limitation de l’accès équitable aux services sociaux de base) et climatiques.

Financé par la France via l’AFD, et d’une durée de 3 ans (2020-2022), le programme « 3 Frontières » a pour objectif général de contribuer à la stabilisation de la zone du Liptako Gourma, espace transfrontalier entre le Mali, le Burkina et le Niger, en appuyant son développement socio-économique, et en veillant à un renforcement de la cohésion sociale entre les communautés.

Il mettra en particulier l’accent sur le renforcement des filières agro-pastorales, à travers des appuis aux organisations de producteurs et d’éleveurs, et par le financement d’infrastructures socio-économiques sélectionnées par les collectivités territoriales dans les régions du Nord et du Sahel. Le projet 3 Frontières articulera ces actions de développement et des actions en faveur de la protection civile, pour renforcer la capacité de réponse des trois Etats dans la zone du Liptako Gourma.

Ce programme est d’un montant global de 33 millions d’euros (21,6 milliards de FCFA) dont un tiers pour des actions au Burkina Faso, sous le pilotage du ministère de l’Administration du territoire, de la décentralisation et de la cohésion sociale (MATDC).

Dans le cadre de ce programme, un montant de 3 millions d’euros (1,9 milliards de FCFA) dédiés aux investissements des communes sera géré par le Fonds permanent de développement des collectivités territoriales (FPDCT). Le gouvernement burkinabè a retenu de financer 24 communes du Nord et du Sahel : les communes frontalières du Mali et du Niger, ainsi que les chefs-lieux de province dont les besoins s’accroissent avec l’arrivée des déplacés internes. Le projet permettra de financer les investissements socio-économiques que les communes auront jugés prioritaires, après un processus de concertation des communautés sur leur territoire.

Dans son volet « protection civile » au Burkina, le projet 3 Frontières contribuera au renforcement du centre de secours de Dori en cours de construction par l’Etat du Burkina.

Ce projet confirme l’engagement croissant de la France auprès de l’Etat burkinabè, avec un doublement des financements de l’AFD en 2019 par rapport à l’année précédente. En réponse à la demande du gouvernement et aux objectifs de l’Alliance Sahel au Burkina, la France, via l’AFD, augmente ses appuis budgétaires et réoriente avec volontarisme son action dans la zone du Programme d’urgence Sahel (PUS).

Désormais présente sur tout le pourtour frontalier nord et est du pays, l’AFD disposera en 2020 d’un portefeuille de projets de plus de 200 M€ dans la zone du PUS, essentiellement mis en œuvre par les institutions publiques burkinabè, sur les secteurs de l’aménagement rural, l’eau et l’assainissement, l’énergie, la formation et la gouvernance.

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici