Semaine des assemblées de l’ UCA0

25

L’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCA0) a tenu du 6 au 10 novembre 2017, à Ouagadougou, sa rencontre statutaire annuelle,  la « Semaine des assemblées ». 
Les présidents des unités universitaires de  l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCA0) du Sénégal, Mali, Bénin, Guinée,  Togo  et du Burkina Faso, étaient à Ouagadougou pour une semaine d’activités. Il s’agit de leur rencontre statutaire annuelle de 2017 qui s’est tenu du  3 au 10 novembre 2017, à Ouagadougou. Durant cette semaine, les archevêques vont tenir leur conseil supérieur,  leur conseil d’administration et leur conseil épiscopal-directeur.  C’est une réunion de haut niveau qui a regroupé tous les évêques, les archevêques, les présidents des unités universitaires et tous ceux qui sont impliqués dans la direction  de la gestion de ces différentes universités. « Cette semaine qui voit les  rencontres des différentes instances de notre université est un choix opérationnel pour rendre nos efforts plus efficients », a déclaré Mgr Paul Yemboado Ouédraogo, archevêque de Bobo-Dioulasso et  président de la conférence épiscopale Burkina-Niger. Pour le Cardinal Philippe Ouédraogo, chancelier de l’UCAO, il s’agit des rencontres d’espérance qui fortifient  d’abord l’engagement de tous les évêques de toutes les Eglises de la sous-région et fortifient  également la communion entre les  membres pour être davantage solidaires envers la population  dans le sens de l’éducation. Une instance,   à l‘entendre, pour  évaluer les actes du passé, guérir ceux du présent et prévenir ceux du futur.  C’est pourquoi au cours des travaux, chaque responsable d’unités a présenté  l’état des lieux de sa  structure. Des présentations à l’issue desquelles, des recommandations ont été faites pour plus de coordination. C’est-à- dire des propositions saines pour progresser vers la perfection,  selon Mgr Paul Yemboado Ouédraogo. « Je vous engage à œuvrer dans le sens de l’efficacité de nos instances de gouvernement en collaboration  étroite à la mise en application des décisions qui y sont prises », a exhorté le Cardinal.  De l’avis de Mgr Paul Yemboado Ouédraogo, l’UCAO, leur  œuvre commune,  est en marche et consolide de plus en plus ses acquis. «Je suis conscient des problèmes et des difficultés que nous traversons et traverserons encore  dans le pastorat à nous confié. Cependant, je suis plus que certain que ces problèmes deviendront une véritable peste et gangrène, si nous ne mettons pas notre vocation commune de faire corps et continuons à concevoir  l’UCAO comme une corporation», a dit Mgr Ouédraogo  pour inciter  les  participants à  plus d’engagement. 
Mariam OUEDRAOGO

sidwaya.bf