Sécurité Burkina : Le groupe d’action pour le Soum remet 42 millions FCFA en vivres a? la mairie de Djibo

450

C’est une visite sous haute escorte que la ville de Djibo a reçue ce mercredi 13 mai. Le groupe d’action pour le Soum, avec à sa tête son coordonnateur Hamadoun Dicko, accompagné du président de la CENI Newton Ahmed Barry, est arrivé en début d’après-midi dans la capitale de la province du Soum, région du Sahel, avec un important dispositif sécuritaire. Les visiteurs sont arrivés les bras chargés de vivres pour les habitants de la ville, coupée du reste du Burkina, depuis que des hommes armés ont imposé un blocus à l’entrée de Djibo, empêchant tout ravitaillement.

L’initiative a été lancée en fin avril dernier par Hamadoun Dicko, ressortissant de la province, qui a ensuite mis en place un comité pour piloter l’action. « C’est un acte humanitaire qui est de venir en aide à cette population dans cette situation très difficile que connait cette province » a justifié le porteur du projet. « La plupart du temps on dit que l’Etat ne fait rien, on critique, c’est bien. Mais après on se demande ‘’nous les Soumois qui sommes à Ouaga, qu’est-ce que nous avons fait pour cette province ?’’ », a-t-il déclaré devant le maire et quelques habitants de Djibo réunis pour une courte cérémonie de remise officielle des vivres. Et selon lui, l’adhésion des donateurs est allée au-delà des attentes. « J’avoue qu’on a été séduit par l’adhésion des uns et des autres », dit-il, expliquant qu’en une semaine plus de 20 millions de francs CFA étaient déjà mobilisés. Ce mercredi 13 mai, les sommes reçues en nature et en espèces s’élevaient à plus de 42 millions de francs CFA selon lui, et les contributions continuent d’arriver.

Le président de la CENI Newton Ahmed Barry qui a accompagné l’initiative s’est également adressé aux Soumois. « Le Soum est une partie du Burkina. Ce que le Soum vit, c’est le Burkina qui le vit », a-t-il lancé. Mais pour lui, cette action reste un symbole de la solidarité nationale manifestée par des citoyens burkinabè. « C’est insignifiant. C’est un symbole », a-t-il insisté. « Même si on vous donne tout le budget du Burkina en vivres, ça ne suffirait pas. Ce qui vous importe, c’est qu’on puisse aller dans cette belle cité de Djibi où on veut, quand on veut, comme on veut », a-t-il ajouté.

Le maire de la commune de Djibo Idrissa Dicko a salué un « geste patriotique » des donateurs. « A travers ce geste, la province du Soum reconnait ses filles, ses fils, ses amis et ses partenaires », a-t-il déclaré avant de recevoir symboliquement le 1er camion chargé essentiellement de riz, d’huile, de sucre, de sel, de pagnes et de chaussures.

Selon le coordonnateur Hamadoun Dicko, le choix de ces produits procède d’une étude préalable sur les besoins principaux des populations. Quant à la gestion des ressources mobilisées dans le cadre de cette action, il assure que « même un sous ne restera pas à Ouaga ».

A l’occasion de cette mission escortée par les forces de défense et de sécurité, plus d’une dizaine de camions bloqués à Namissiguia ont profité rallier Djibo et autant d’autres camions ont pu quitter la ville, après plusieurs jours d’attente. Des agents de santé, eux, bloqués à Ouagadougou du fait de la quarantaine décrétée pour lutter contre le coronavirus (suspendue depuis le 5 mai), mais aussi du fait de l’insécurité sur l’axe Ouaga-Djibo, ont pu également rejoindre leurs postes.

Abdoul Fhatave TIEMTORE, de retour de Djibo

Source : Omegabf.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici