Sécurité au Burkina : « Le gouvernement jouera sa partition » (Christophe Dabiré)

47

La 4e session du cadre de concertation entre le gouvernement et les organisations de la société civile s’est ouverte ce jeudi 7 novembre 2019. Du 7 au 9 novembre 2019, les différents acteurs vont se réunir pour parler de sécurité et de cohésion sociale. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

« Consolidation de la cohésion sociale dans un contexte d’insécurité et de terrorisme :  rôles et responsabilité de l’État et des organisations de la société civile », c’est sous ce thème que se tient la 4e session de concertation entre l’Etat et les OSC. Une rencontre de la plus grande importance compte tenu de la place qu’occupent les organisations dans le processus de la cohésion sociale.

« Le gouvernement est conscient que ce combat ne peut pas être gagné sans la contribution efficace des organisations de la société civile », a déclaré le ministre en charge de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo. Il situe ainsi la place des OSC dans le combat pour un meilleur vivre ensemble au Burkina Faso. Et ce, dans tous les secteurs,  selon ses dires.

Le ministre de la décentralisation compte donc s’appuyer sur la capacité de mobilisation des OSC pour faire passer le message. « C’est l’occasion pour la société civile de réitérer son engagement aux cotés de toutes celles, tous ceux et toute initiative visant à rendre au Burkina sa paix d’antan et son unité retrouvée. Mais l’arme redoutable pour y parvenir demeure l’unité et la cohésion entre les filles et fils de ce pays », a souligné Jonas Hien, le président du conseil national des OSC.

Une rencontre dans un contexte difficile

Faut-il le rappeler, cette 4e session du cadre de concertation se tient dans une période difficile pour le “Pays des Hommes intègres”. Une rencontre qui se tient le lendemain d’une attaque contre un convoi de travailleurs d’une mine dans l’Est du pays. Ladite attaque qui a fait plusieurs dizaines de victimes est d’ailleurs la plus meurtrière depuis plus de cinq ans.

« Le président du Faso m’a instruit de vous transmettre l’espoir qu’il fonde de voir ce forum contribuer à la consolidation des valeurs de démocratie », a déclaré le Premier ministre, Christophe Josèphe Marie Dabiré.

« Les générations d’aujourd’hui n’ont pas le droit de trahir le sacrifice consenti par nos devanciers. Au rendez-vous de l’histoire, elles seront rattrapées par cette incurie. Le devoir de lutter pour l’intégrité du territoire du Burkina Faso et pour la reconstruction du tissu social endommagé incombe à tous ses fils et filles sans exclusives et sans considération de partis ou de collaboration politique, ethnique ou religieuse.  Pour sa part, le gouvernement jouera sa partition dans les efforts de sécurisation des populations »

Christophe Joseph Marie Dabiré

C’est du 7 au 9 novembre 2019 que les travaux vont se dérouler.  Des communications vont être données autour du thème principal de la rencontre. Des recommandations sortiront également de cette rencontre pour permettre de mettre en route une réelle cohésion sociale.

En guise de rappel, l’organisation de la 4e a été financée par le budget de l’Etat. Il faut également noter l’accompagnement du système des Nations Unies.

Basile SAMA

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici