Sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel : Le CILSS réunit des acteurs à Ouaga

61

Sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel : Le CILSS réunit des acteurs à Ouaga

« Notre espace sahel et Afrique de l’Ouest est confronté depuis 1973-ce qui explique d’ailleurs la création du CILSS- à des changements climatiques qui font que les conditions de vie des populations ou encore les productions agricoles qui permettent aux populations de bien vivre, ne se font plus comme nous le souhaitons. Il faudrait alors trouver des stratégies et des alternatives en matière de résilience des populations pour leur permettre malgré les conditions climatiques défavorables de pouvoir conduire leurs activités », a signifié le coordonnateur du programme régional d’appui à la sécurité alimentaire, de lutte contre la désertification, Amadou Mahamadou.

C’est dans ce contexte que la banque africaine de développement, le CILSS et sept des Etats membres ont conçu et mettent en œuvre depuis 2016, le Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS) au bénéfice des ménages ruraux sahéliens.

Sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel : Le CILSS réunit des acteurs à OuagaCe programme a pour objectif global de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux. Pour ce faire, il est prévu la réalisation de plusieurs infrastructures dans les 7 pays que sont le Burkina Faso, là Gambie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, Sénégal et le Tchad. Selon les résultats de l’évaluation environnementale stratégique, les activités liées aux infrastructures ont des impacts négatifs sur le milieu naturel et humain. Afin d’optimiser les résultats du projet, des mesures d’atténuation/Bonification ont été prises. Il s’agit en premier lieu de l’élaboration d’un Plan de gestion environnementale et sociale (PGES). Par ailleurs, pour s’assurer du respect des mesures préconisées par le PGES, des lois et règlements applicables par les parties prenantes, des outils et indicateurs de suivi-évaluation, ont été élaborés.

Sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel : Le CILSS réunit des acteurs à OuagaDans la dynamique de l’harmonisation des approches, des outils et le partage d’expériences, s’est tenu en juin 2016 à Dakar, un atelier au cours duquel, une feuille de route avait été élaborée. L’une des recommandations était l’organisation d’une réunion technique régionale. D’où la présente activité de 48 heures dont l’objectif, selon M. Mahamadou, est de faire le point de l’état d’avancement de la mise en œuvre du PGES et des infrastructures en vue de la consolidation des acquis.

C’est aussi l’occasion pour la vingtaine de participants d’échanger sur les expériences acquises et les difficultés rencontrées en vue de proposer des solutions idoines. Pour mieux imprégner les coordinations nationales, l’Agrhymet va présenter une communication sur le Système d’alerte précoce hydrométrique et la méthodologie de détermination des crues de projet dans le contexte non stationnaire.

La mise en œuvre du P2RS est une réalité au Burkina Faso, à en croire la Chargée des infrastructures et de l’environnement, Susanne Kaboré. « Dans le cadre du programme trois barrages, à savoir, Zourmakita, Saria et Bani, ont été réalisés et réhabilités. Trois autres sont en chantier », confie-t-elle.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Lefaso.net