Sculpture : Une exposition-vente d’œuvres pour célébrer l’amitié entre le Burkina et la France

84

Sculpture : Une exposition-vente d’œuvres pour célébrer l’amitié entre le Burkina et la France

L’artiste burkinabè Moussa Sawadogo et le Français Étienne Depauw, exposent leurs œuvres, depuis le jeudi 13 septembre 2018, au musée communal Sogossira-Sanou. L’activité est placée sous le thème « Citoyenneté ». Cette exposition, organisée par le musée, en partenariat avec l’Institut français, est un projet qui date de quelques mois. Elle marque également la rentrée de l’Institut français. L’exposition des œuvres de ces deux artistes burkinabè et français marquent l’amitié entre les deux peuples.

Sculpture : Une exposition-vente d’œuvres pour célébrer l’amitié entre le Burkina et la FranceBien qu’ils ne soient pas de la même génération, avec des parcours différents, Moussa Sawadogo et Etienne Depauw se sont lié d’amitié lors de la rencontre Gnanamaya qui s’est tenue le 19 janvier 2018 à l’Institut français de Bobo. Ils ont alors proposé leur projet d’exposition commune. C’est ainsi que les deux artistes se sont installés ensemble à Bobo et ont créé des œuvres parmi lesquelles une œuvre commune appelée « balance de la justice », car, disent-ils, la justice n’est pas toujours équitable et elle est également tournante. Ils prônent également la bonne citoyenneté pour un monde plus juste. Ce sont donc au total 23 œuvres que les deux artistes ont exposées et qui sont également mises en vente.

Sculpture : Une exposition-vente d’œuvres pour célébrer l’amitié entre le Burkina et la France
Directrice Institut Français Agathe Konaté

Selon la directrice de l’Institut français, Agathe Konaté, ce type d’exposition a pour but de permettre aux artistes de s’exprimer à travers leurs œuvres. L’activité a aussi pour but la valorisation des œuvres d’art qui sont trop peu connues du public. L’institut compte ainsi réitérer ce partenariat avec d’autres expositions dans les mois à venir. La prochaine aura lieu le 20 octobre 2018 avec un artiste ouagalais, Mohamed Ouédraogo. Lire la suite

Lefaso.net