Santé en milieu carcéral : Le projet « PRISONS » présente ses résultats

151

Santé en milieu carcéral : Le projet « PRISONS » présente ses résultats

D’un coût évalué à environ 559 millions de FCFA, ce projet, d’une durée de 27 mois, a permis de mener une enquête dans 26 Maisons d’arrêt et de correction (MAC) , un centre pénitentiaire agricole et un centre pénitentiaire pour mineur. Conduite par les acteurs des ministères de la justice et de la santé, cette enquête, selon le directeur général de l’offre des soins au ministère de la santé, docteur Samba Diallo, a permis de constater l’état défectueux de certains compartiments des Maisons d’arrêt et de correction (MAC) et de mesurer les connaissances des détenus sur les mesures d’hygiène.

Santé en milieu carcéral : Le projet « PRISONS » présente ses résultats
Dr Arouna Traoré, coordonnateur du bureau d’Exprtise France au Burkina

Ainsi, de cette étude où 787 détenus ont participé à l’enquête, il en ressort que les MAC du Burkina connaissent une surpopulation de 36 % (avec une capacité théorique nationale de 4980 détenus, les MAC renferment 6368 détenus en 2017). L’enquête révèle par ailleurs que sur les 27 MAC visitées, 6 ont une infirmerie disposant de locaux de plus d’une salle (MACO, PHS, Bobo , Ouahigouya, Gaoua et Tenkodogo), 20 ont un seul local faisant office d’infirmerie et une MAC, notamment celle de Yako, ne dispose pas d’infirmerie. La majorité du personnel soignant seraient des infirmiers d’Etat et des infirmiers brevetés.

Santé en milieu carcéral : Le projet « PRISONS » présente ses résultats S’agissant des questions d’eau, d’hygiène et d’assainissement, il est a noté que l’ONEA demeure la principale source d’approvisionnement des établissements pénitentiaires. Aussi, que 90% des cellules seraient dotées de fenêtres dont l’emplacement permet la circulation de l’air dans la majorité des cas. Selon l’enquête, les détenus reçoivent un repas par jour (midi) dans la majorité des cas. C’est dans l’optique donc d’humaniser les prisons, selon le Dr Arouna Traoré , coordonnateur du Bureau santé d’Expertise France au Burkina , que ce présent projet a vu le jour, afin que le détenu , privé de tous ses droits d’aller et venir, conserve son droit à la santé.

Renforcer les mesures d’hygiène

Santé en milieu carcéral : Le projet « PRISONS » présente ses résultats
Ministre de la justice, René Bagoro

De l’avis du ministre de la justice, René Bagoro, le rapport de cette étude est un outil sûr de plaidoyer. En effet, dit-il, la santé en prison reste un défi à relever. « En considérant les déterminants de la santé, on se rend compte qu’au niveau des établissements pénitentiaires, les conditions d’hygiène sont précaires, les installations sanitaires sont sommaires, la qualité de l’alimentation est décriée et les comportements à risque pour la santé sont courants » a-t-il relevé. Pour lui, il y a nécessité d’agir sur l’offre de santé en milieu carcéral pour éviter que l’état de santé du détenu nécessite une référence en dehors de l’établissement sanitaire. « Des évasions au niveau des établissements pénitentiaires sont réfléchies et réussies autour de la question » a noté le ministre des droits humains.

Et d’ajouter que la nécessité de mieux organiser les interventions sanitaires a conduit récemment, à la création d’une direction centrale de la santé et de l’action sociale au niveau de la direction générale de la garde de sécurité pénitentiaire. Tout en promettant une bonne mise en œuvre du projet, le ministre de la justice a rassuré que les conclusions issues des présents travaux, seront examinées de façon diligente.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Lefaso.net