‘Salladhor Saan’ fier de son rôle dans Game of Thrones

140
Games Of Thrones Tanzanieeeee

L’acteur de Game of Thrones, Lucian Msamati, affirme que les Africains devraient être à l’aise avec la production d’œuvres d’art similaires aux séries de fiction populaire, étant donné leur héritage culturel.

« Vous regardez la mythologie africaine, caribéenne, la science-fiction, la magie… c’est-à-dire nous… nous avons un pied à la fois dans la culture traditionnelle et dans l’avant-garde du contemporain », a-t-il déclaré au programme Focus on Africa de la BBC.

Msamati a joué Salladhor Saan dans Game of Thrones, une des séries télévisées la plus populaire.

Né de parents tanzaniens, il a grandi au Zimbabwe et s’est installé au Royaume-Uni en 2003.

Il a été nominé pour le prix du meilleur acteur principal pour son rôle dans le drame télévisé britannique Kiri, et a également été le premier acteur noir à jouer Iago dans la production d’Othello de la Royal Shakespeare Company en 2015.

Mais il a déclaré à la BBC que son parcours d’acteur n’avait pas été facile :

« Nous n’avons jamais été ceux qui ont fait les couvertures des magazines cool, sexy et branchés, mais j’ai eu l’occasion de travailler avec certains des meilleurs réalisateurs et acteurs, mais cela a été vraiment difficile… la vérité est que cela a été rude », explique l’artiste.

« J’aime beaucoup dire que j’ai été soûl et fauché sur de nombreux continents et dans de nombreux pays à travers le monde, ce n’est pas parce que j’ai gaspillé de l’argent, c’est simplement parce que c’est la vie d’un artiste », raconte-t-il.

« Je suis tombé amoureux dès les premiers épisodes et je me souviens m’être assis, l’avoir regardé avec la personne qui partageait ma vie à l’époque et avoir dit que j’adorerais vraiment faire partie d’une série comme celle-ci quand ils commenceront à jouer avec des Noirs, je veux être là… et c’est ce qui est arrivé. C’était vraiment très amusant d’avoir l’espace pour m’exprimer…. Je suis très fier d’avoir joué un tout petit rôle dans ce qui est un phénomène culturel massif », se souvient-il.

Il conseille aux acteurs en herbe de se passionner pour l’art et de ne pas chercher l’argent ou la gloire :

« Si votre désir est d’être célèbre, ce n’est pas la peine. Si votre désir est d’être riche, faites demi-tour et partez. Si votre désir est d’être aimé, ne vous fatiguez pas. Mais si vous vous réveillez tous les jours et que vous avez hâte d’entrer dans la salle de répétition ou sur scène, que vous vous produisiez devant 20 ou 2 000 personnes – ce feu, cette passion, cette vérité, cet amour, c’est ce qui va vous permettre de continuer », conseille-t-il.

Source : Camerounweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici