Révision du code électoral : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse salue une « avancée démocratique »

23

Révision du code électoral : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse salue une « avancée démocratique »

Le lundi 30 juillet 2018, le parlement burkinabè a voté le nouveau code électoral, offrant l’opportunité aux Burkinabè de l’intérieur et de l’étranger de participer aux votes de façon sûre, équitable et transparente.

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) salue cette avancée démocratique et espère que ladite loi sera comprise par tous et servira à l’organisation d’élections ouvertes à la diaspora burkinabè. En effet, ne peuvent voter le président du Faso que les Burkinabè ; or, seule la CNIB, dans son dispositif d’établissement, garantit la preuve de la nationalité de ceux nés hors du pays. Cette close, toujours appliquée à la diaspora, a été reconduite dans le cadre des documents de votation des Burkinabè de l’étranger.

Le PDJ, pour cette raison, reconnaît que le choix de la CNIB comme seul document requis pour la votation, la délimitation des bureaux de votes dans les ambassades et consulats à l’extérieur, la décision de fixer à 500 personnes minimum, le nombre de Burkinabè de l’extérieur requis pour ouvrir un bureau, témoignent de l’intérêt porté aux Burkinabè de l’extérieur non seulement en matière électorale mais aussi dans les autres domaines de la vie civile du pays.

Le PDJ constate également les tentatives de diabolisation du nouveau code électoral par l’opposition qui évoque l’exclusion d’une partie des Burkinabè. Pour le PDJ, cet argument n’est qu’un jeu politique défaitiste, ambigu et fallacieux.

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) en appelle à un esprit de franchise et de sincérité des acteurs politiques pour que le Burkina Faso expérimente le vote des Burkinabè de l’extérieur et régularise de façon durable les actes de votation de sa diaspora.

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) réitère son soutien au gouvernement du président Roch Mark Christian Kaboré et l’invite à poursuivre dans les actions de mise en œuvre du programme présidentiel. En somme, le PDJ invite les Burkinabè à plus de vigilance dans l’analyse des observations, des faits et gestes des hommes politiques, surtout dans un contexte d’amélioration des conditions de conditions de vie des populations.

Ouagadougou, le 07 août 2018
Le Bureau Exécutif National

Lefaso.net