Rentrée scolaire en toute sécurité routière : « Que chaque membre du gouvernement pilote un club dans un lycée pour soutenir ce secteur », souhaite Vincent T. Dabilgou.

34
Rentrée scolaire en toute sécurité routière : « Que chaque membre du gouvernement pilote un club dans un lycée pour soutenir ce secteur », souhaite Vincent T. Dabilgou.

L’avenue Thomas Sankara a servi de cadre le mardi 12 novembre 2019 pour le lancement officiel de la campagne rentrée scolaire en toute sécurité. L’évènement est à sa première édition et a été initiée par l’Office National de la Sécurité Routière, sous la présidence du ministre des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière, Vincent Timbindi Dabilgou et le co-parrainage des ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum Maiga et le ministre de l’Education Nationale , de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales, le Pr Stanislas Ouaro, et autres membres du gouvernement.

Réduire les jeux de vitesse et d’acrobaties sur la route par les élèves au Burkina Faso, des pratiques à la base de nombreux accidents aux conséquences désastreuses, telle se veut la finalité du concept « rentrée scolaire en toute securité routière ». En effet, avec plus de 22.670 cas d’accidents de la circulation avec pour bilan plus de 14.480 blessés et plus de 940 tués selon les statistiques de la gendarmerie nationale courant 2018, l’insécurité routière comme une préoccupation majeure des Autorité nationales, d’où le lancement de la présente campagne dont se félicite le Directeur Général de l’ONASER, Adama Kouaraogo.


« Au cours de cette campagne, les acteurs de la sécurité routière engageront une série d’actions intensives de communication, de sensibilisation, d’informations et d’éducation à la sécurité routière et de contrôle sanction sur le terrain dans le but ultime d’asseoir une véritable culture de la sécurité routière », a-t-il indiqué.

Les élèves, par la voix de Aminata Koita, ont déclaré qu’ils s’inscrivent dans cette dynamique. Pour ce faire, des pratiques telles que le port des écouteurs en circulation, les acrobaties sur la voie publique le non-respect des feux tricolores sont à bannir, de même que circuler sans le casque. Pour la porte-parole, la campagne « rentrée scolaire en toute sécurité routière » est à saluer.


Pour une plus grande sensibilisation de leurs pairs au respect des règles de bonnes conduites en matière de sécurité routière, la mise en place de clubs de sécurité routière a été bien accueillie par les élèves. Aussi, Aminata Koita a-t-elle plaidé pour l’intégration de la sécurité routière dans les programmes d’enseignement pour une bonne connaissance du code de la route et des bonnes dispositions à prendre pour un cursus scolaire en toute sécurité routière.

Pour le ministre Vincent Dabilgou, les rentrées scolaires sont devenues des sources traditionnelles d’angoisse pour les parents d’élèves à plusieurs points de vue, en l’occurrence la période de forte mobilité qui est très stressante pour les parents à cause de l’insécurité routière grandissante dans nos villes. C’est pourquoi, a-t-il expliqué, le gouvernement pour accompagner la sécurité routière a entrepris des actions fortes dont l’élaboration et l’adoption du document de politique nationale de sécurité routière, la commémoration d’une journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière le 15 novembre de chaque année.


Cette campagne qui se tient sous le thème « civisme et éducation routière elle a pour objectif de contribuer à la réduction du nombre des victimes des accidents de la route, notamment en milieux éducatifs. Pour leur part, les responsables de l’éducation mettront tout en œuvre selon le co-parrain, Stanislas Ouaro pour soutenir l’initiative. Le lancement de la campagne a également connu l’installation officielle du premier bureau du club de la sécurité routière du lycée Philippe Zinda Philippe Kaboré. Le ministre en charge de la sécurité routière a demandé que chaque membre du gouvernement soit en charge d’un club de la sécurité routière dans un lycée de la ville.

Aminata GANSONRE

Correspondance particulière

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici