Remise de dons : Des kits solaires, des moulins… pour des villages de Boussé

15

Dans le souci du développement de la commune urbaine de Boussé, localité située à une cinquantaine de kilomètres de Ouagadougou, le maire de ladite commune, Nicolas Sawadogo, a remis officiellement  des kits solaires à cinq villages, des moulins, et un Fonds aux femmes et aux jeunes  pour exercer le commerce.

Les villages de Kourian, (secteur n°4) Kinana, Gaola, Laogo, Nabrabogo de la commune urbaine de Boussé située à une cinquantaine de kilomètres de Ouagadougou seront bientôt électrifiés. Par ailleurs, le maire de ladite commune, Nicolas Sawadogo, a remis officiellement des kits solaires aux habitants de ces villages d’un coût de près de plus de 5 millions de FCFA. En plus de ces kits, il a soulagé les femmes de quatre villages, en leur offrant des moulins d’un coût de plus de trois millions de F CFA.
En sus des moulins, il a fait bénéficier aux femmes et jeunes, d’un fonds servant de microcrédits d’une valeur globale de deux millions de FCFA.
Le maire Sawadogo pour sa part, a fait comprendre que ce geste vient de l’idée du développement de sa commune. En aidant la population, c’est toute la commune que je fais développer, a-t-il dit.
Pour ce qui est de l’électrification, il a fait savoir que le soleil est un don naturel de Dieu et le Burkina Faso l’a en abondance. Pourquoi, ne pas l’utiliser et en profiter, a-t-il fait remarquer, pour faire bénéficier tous ses avantages à la population ? « Nous avons le soleil et c’est un don de Dieu, pourquoi ne pas l’utiliser et l’exploiter comme il se doit ? Avec la technologie, des panneaux solaires et des batteries, des techniciens expérimentés, on peut facilement exploiter le soleil », a-t-il dit. Il a indiqué également qu’électrifier les villages de sa commune est dans la vision de lutter contre l’ignorance, la pauvreté et faire de l’économie une réalité.
A l’entendre, elle va permettre également à beaucoup d’élèves d’étudier la nuit à des heures raisonnables.
Du coup, elle permettra également de lutter contre l’insécurité. « J’ai eu l’occasion de participer à la journée de l’excellence de notre région. Je me suis rendu compte que le niveau de l’enseignement était très bas et j’ai eu un pincement au cœur. Je me suis poser la question à savoir ce que je pouvais faire en tant que premier responsable de ma commune pour contribuer à élever le niveau de l’enseignement et comment faire également pour aider la population dans le domaine économique. C’est ainsi que j’ai pensé à électrifier la commune», a-t-il soutenu.

Soulager la souffrance des femmes

Concernant l’octroi des moulins aux femmes des villages de Kuy, de Toeghin, du secteur n°1 et 4…,  le maire a indiqué qu’il a voulu soulager un tant soit peu la souffrance de ces mères, parce qu’elles parcouraient plusieurs kilomètres à pied afin de faire écraser le mil pour le repas familial.
Ce don va leur permettre, a-t-il souligné, de gagner en temps et de moins souffrir avec la distance. Pour ce qui est des microcrédits,  ces fonds viennent également à l’entendre, leur faire sortir de la pauvreté, puisqu’elles ont promis d’en faire bon usage dans le domaine du commerce, a-t-il indiqué. « Personnellement, j’accorde une place importante aux femmes et aux jeunes dans le plan de développement de notre commune. Les femmes sont celles qui prennent réellement à coeur la notion de l’économie et de la bonne gestion familiale », a fait savoir Mr Sawadogo. La représentante des femmes bénéficiaires des microcrédits, Aminata Ouédraogo, a remercié le maire pour son geste qui va leur permettre de faire leur petit commerce et pouvoir nourrir leur famille et scolariser leurs enfants. Elle a souhaité que cette marque d’intérêt soit perpétuée pour le bonheur des villages.
Elle a aussi plaidé pour que les autorités gouvernementales leur viennent également en aide en leur octroyant des crédits pour pouvoir travailler. « C’est la première fois de recevoir un tel fonds, nous vous en remercions M. le maire et souhaitons que cela se renouvelle afin que nous puissions sortir de notre pauvreté », a laissé entendre la responsable des femmes. Quant aux bénéficiaires des moulins au secteur n°4, et de Toéghin, elles sont sorties nombreuses exprimer leur joie car pour elles, c’est la fin de leur souffrance. Elles pourront ont-elles dit, écraser leur mil rapidement afin que leurs « maris et leurs enfants » aient à manger  à temps. Elles ont émis le vœu que d’autres moulins viennent s’ajouter.

Elélé KANTORO

sidwaya.bf