Région du Sud-ouest : L’ODJ réclame vérité et justice pour ses militants assassinés

40
Région du Sud-ouest : L’ODJ  réclame vérité et justice pour ses militants assassinés

L’Organisation démocratique pour la jeunesse du Burkina (ODJ) a tenu du 3 au 8 septembre 2019 à l’ENEP de Gaoua son 10e camp jeunesse. Ils étaient 607 campeurs venus de 42 sections à échanger autour de plusieurs thématiques telles que l’esprit du sacrifice, les enjeux de l’évolution sociopolitique du Burkina Faso. Le mouvement est revenu sur l’assassinat de ses deux militants et réaffirmé sa demande de vérité et de justice.


Le choix de la vile de Gaoua n’est pas fortuit. L’ODJ va là où les populations s’organisent et se battent pour régler un certain nombre de problèmes tels que l’orpaillage, l’accès aux services sociaux de base, la question de l’accaparement des terres, a confié Gabin Korbéogo, président exécutif de la structure. Et l’organisation de ce camp vise à renforcer les capacités organisationnelles, politiques et idéologiques de ces militants afin qu’ils puissent prendre en charge de façon conséquente et efficace les préoccupations des populations.


Plusieurs activités ont été menées lors de ce camp. La formation professionnelle, à travers des ateliers, a été un élément essentiel de cette manifestation. Au nombre de 14, on peut retenir entre autres l’aviculture, le secourisme, la fabrication de savon, la confiture, l’énergie solaire, la fabrication de l’engrais biologique. Ces ateliers de formation ont été choisis en fonction des attentes des militants et de la population de façon générale.


Un élément essentiel qui a marqué ce camp, c’est la question de la vérité et de la justice pour les deux militants de l’ODJ, Cissé Fahadou et Balima Hama, assassinés le 31 mai 2019 à Séba (Yagha). Pour Gabin Korbéogo, les familles des victimes et leurs conseils ont demandé une autopsie. Il a ajouté que « l’ODJ suit avec attention de façon régulière l’évolution de la demande d’autopsie et jusque- là nous faisons face à un mur à des blocages à tous les niveaux. Il était important de demander aux campeurs d’organiser des manifestations sur toute l’étendue du territoire nationale afin d’obtenir l’autopsie et la lumière sur nos camarades assassinées qui ne peut pas rester impuni ».Cette détermination a été marquée par la tenue d’une marche meeting dans les artères de la vile de Gaoua ce samedi 7 septembre 2019.


Le bilan de ce camp est jugé satisfaisant pour le président de l’ODJ Gabin Korbéogo, au regard des objectifs fixés qui étaient notamment de cultiver l’esprit de sacrifice, la compréhension des enjeux de l’évolution sociopolitique actuelle, tout en faisant de la structure un pôle d’attraction pour les laissés- pour -compte.

Boubacar Tarnagda

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici