RDC-Rwanda : Sylvestre Mudacumura, le chef militaire des FDLR abattu dans le Nord-Kivu

74

Le chef militaire des rebelles hutu des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), Sylvestre Mudacumura, a été tué dans la nuit de mardi 17 à mercredi 18 septembre 2019 dans le Nord-Kivu, selon plusieurs sources sécuritaires congolaises relayées par Jeune Afrique. Il était visé par un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) depuis 2012.

C’est définitivement terminé pour Sylvestre Mudacumura, le chef militaire des rebelles hutu des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), tué dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 septembre 2019 au cours d’un raid, selon des sources sécuritaires congolaises.

Sylvestre Mudacumura était visé par un mandat d’arrêt international de la Cour Pénale Internationale datant du 13 Juillet 2012 pour des crimes de guerre commis entre janvier 2009 et septembre 2010 dans les Kivus.

Selon le général Richard Kasonga, porte-parole de l’armée congolaise contacté par Jeune Afrique, « Sylvestre Mudacumura a été neutralisé avec ses lieutenants par les forces armées », a-t-il indiqué tout en niant les rumeurs faisant état de l’intervention de la milice NDC-R (Nduma Defense of Congo-Rénové) du général Guidon Shimiray Mwissa dans cette opération.

Sylvestre Mudacumura était anciennement un des gardes du président Juvénal Habyarimana et exgradé des Forces armées rwandaises (FAR). Son nom avait été de multiples fois cités dans les massacres commis au plus fort du génocide des Tutsi au Rwanda.
L’assaut qui a conduit à sa neutralisation s’est fait dans la chefferie de Bwito, territoire de Rutshuru proche du Parc National des Virungas, fief depuis plusieurs années des FDLR.

« La neutralisation de Sylvestre Mudacumura est une bonne nouvelle pour l’armée congolaise, car il était à la tête de la branche radicale [des FLDR] qui s’est opposée au rapatriement volontaire au Rwanda. Sa neutralisation est un signal fort pour les autres rebelles qui hésitent à se rendre », s’est réjoui le général Richard Kasonga, porte-parole de l’armée congolaise.

Kouamé L.Ph. Arnaud KOUAKOU
Burkina24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici