Racisme dans le football : Sanctionner des clubs pour dire stop !

169
Racisme dans le football : Sanctionner des clubs pour dire stop !

La pratique a la peau dure au sein du football. Les actes racistes connaissent une recrudescence ces deux dernières années en Europe. La dernière victime dont les images sont devenues virales est le cas de l’international malien Moussa Marega, le dimanche 16 février, lors du match Guimaraes-Porto. Poussé à bout par des injures racistes, l’attaquant de Porto FC a quitté le terrain et réclame plus d’actions pour sévir contre cette pratique.

C’est une triste répétition. Ce ne sont pas seulement des images de buts et de gestes techniques qui sont les seuls à être partagés sur les réseaux sociaux. Chaque week-end ou presque, l’on peut tomber sur des clichés venus d’Italie, d’Europe de l’Est ou d’ailleurs montrant des manifestations de colère des joueurs face aux cris racistes qui descendent des tribunes.


L’attaquant malien, Moussa Marega s’est exprimé au micro de RMC Sport, au lendemain de cet incident à caractère raciste. Il a déclaré se sentir « mieux » mais que dimanche, « c’était beaucoup plus difficile ». « Je me suis vraiment senti comme une m***. C’était vraiment une grosse humiliation. Ça m’a vraiment touché. Mais bon, le match est passé, je suis rentré et du moment où j’ai revu mon fils, j’ai retrouvé le sourire », a-t-il confié, remerciant au passage toutes les personnes l’ayant soutenu.

Moussa Marega

Des messages de soutien, l’international malien les a reçus de toutes parts. La fédération portugaise de football a fait savoir, dans un communiqué, que les insultes racistes dont Moussa Marega a été victime doivent être « sévèrement punies ».

En plus du monde footballistique, les personnalités politiques ont exprimé leur indignation. Le Premier ministre portugais, Antonio Costa, a réagi aussi : « Nous devons tous exprimer notre solidarité envers lui et le refus total de ce type de comportement. »


« Il faudrait un geste fort de la part des arbitres, de la ligue »

Le moment n’est plus à la résignation. Qu’est-ce qu’il faut faire concrètement pour contrer le racisme au sein du football ? « Il faudrait un geste fort de la part des arbitres, de la ligue  », indique Moussa Marega. Le joueur est parti d’un constat, en plus de ce qu’il a subi. « Je vais parler franchement, tout ce qui est slogan, ‘’no to racism’’, tout ça, c’est n’importe quoi. C’est juste des photos. Tu rassembles deux équipes, c’est beau, on partage ça sur les réseaux sociaux etc… Ça sert à quoi ? Ça ne sert à rien du tout », pense-t-il.


L’ancien international sénégalais, Habib Beye, connu pour son franc-parler, a exprimé son mécontentement et fait une proposition sur le plateau de Canal+ Sport : « On en parle depuis des années et des années mais le seul moment où ça aura un impact fort c’est quand les joueurs qui ne sont pas concernés sortiront aussi. Les deux équipes, tout le monde ! »

La Fédération internationale de football et association (FIFA) doit prendre des mesures fortes face à ces actes racistes qui n’honorent pas le ballon rond. Si la plus grande instance de football décide de suspendre toute équipe dont les supporters seront auteurs d’actes racistes envers l’adversaire, les habitudes vont certainement changer. Les supporters ne continueront pas à pénaliser leurs propres équipes.


Les enjeux économiques semblent prendre le dessus sur les valeurs humaines. Il va falloir frapper fort pour ne plus vivre des actes racistes sur le terrain de football et en dehors. Les clubs doivent être obligés de se départir des groupuscules qui ternissent de fois l’image de leurs institutions. Lorsque deux ou trois clubs seront sanctionnés, les autres vont certainement tirer leçon…

Cryspin Masneang Laoundiki

LeFaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici