Protection sociale : Le profil type du ménage vulnérable au Burkina Faso au cœur de la IVè session

231

Protection sociale : Le profil type du ménage vulnérable au Burkina Faso au cœur de la IVè session

Les travaux de la présente session 2016 ont été consacrés à la présentation des résultats des réflexions sur le profil type du ménage vulnérable au Burkina Faso et le document cadre de programme national de réponse aux besoins des personnes vulnérables au Burkina Faso. L’adoption du rapport bilan 2015 et du plan d’actions 2016-2018 de la Politique nationale de protection sociale (PNPS) ont aussi été à l’ordre du jour des travaux. C’est par vidéo projection que les membres du Conseil national de la protection sociale (CNPS) ont passé en revue ces documents soumis à leur appréciation avant leur adoption.

L’élaboration du programme national de réponse aux besoins des personnes vulnérables au Burkina Faso a regroupé les représentants de quelques acteurs intervenant dans le domaine de la protection sociale. Selon le secrétaire permanant du CNPS Karim Ganemtoré, son élaboration s’est appuyée sur les données relatives à l’incidence de la pauvreté des enquêtes multisectorielles de 2003, 2009 et 2014 de l’INSD. Ainsi, 25 critères de vulnérabilité ont été extraits. C’est d’ailleurs sur cette base que le comité technique a proposé de manière consensuelle, un programme de base pour adresser les problèmes des cibles qui seront répertoriées dans le registre unique des personnes vulnérables.

Une mise en œuvre graduelle

Protection sociale : Le profil type du ménage vulnérable au Burkina Faso au cœur de la IVè sessionLa mise en place de ce programme débutera avec l’opération pilote de ciblage envisagée cette année 2016 mais de manière graduelle sur toute l’étendue du territoire. Ainsi, pour la phase pilote, trois communes ont été ciblées : la commune rurale de Seguénéga, la commune urbaine de Manga et l’arrondissement 3 de Bobo Dioulasso. « Mais avec OXFAM, nous sommes en train de voir au niveau du centre-nord, si nous pouvons adjoindre deux communes rurales pour vraiment renforcer le travail de pilote sur le terrain avant de commencer à aller à l’échelle », a également ajouté le SP/CNPS.
Ce programme national de réponse se veut être un ensemble d’interventions qui, appliquées aux membres d’un ménage vulnérable, permettra d’améliorer leurs conditions de vie et de le sortir, à terme, de sa condition de vulnérabilité. A cet effet, des cadres d’interventions seront mis à profit pour la mise en œuvre de ce programme. Lesquelles interventions sont organisées autour dee quatre composantes « éducation, santé et nutrition, sécurité alimentaire et autonomisation économique », selon M. Ganemtoré

Rapport bilan 2015

Protection sociale : Le profil type du ménage vulnérable au Burkina Faso au cœur de la IVè sessionLes résultats obtenus pour cette troisième année de mise en œuvre de la PNPS sont assez satisfaisants au regard du contexte socio-politique qu’a connu le pays au cours de la période. En effet, le document de travail de la IVe session indique que sur les 197 activités programmées dans le plan d’actions opérationnel (PAO) au titre de l’année 2015, 70 ont été réalisées, correspondant à un taux d’exécution physique de 35,53%. Au plan financier, sur une prévision de 119 205 638 258 FCFA, un montant de 64 506 230 921 FCFA a été dépensé, représentant un taux d’exécution financière de 54,11%.
Des difficultés ont émaillé la mise en œuvre de la tranche annuelle 2015 du PAO 2015-2017. Ces difficultés sont relatives à la faible mobilisation des ressources financières, aux insuffisances constatées dans la programmation et au suivi évaluation des différentes activités planifiées (…).

Plan d’actions 2016-2018

Le plan d’actions opérationnel 2016-2018 a été élaboré en s’inspirant des orientations de la PNPS et des contraintes et difficultés rencontrées dans l’exécution du PAO 2015-2017 dans sa tranche 2015. Il tient aussi compte des défis mentionnés dans la PNPS et est bâti autour de six programmes qui y sont déclinés et relatifs à : l’amélioration des mécanismes de transfert, l’accès aux services sociaux de base, la sécurité de l’emploi et l’accès à un revenu minimal, la couverture sociale des travailleurs des secteurs formel et informel, l’amélioration de la gouvernance et le renforcement des capacités. Les activités programmées ont fait l’objet d’une planification physique et financière sur les trois ans. Le budget prévisionnel est estimé à 360 806 083 802 dont 112 117 405 750 FCFA en 2016, 126 051 509 784 FCFA en 2017 et 122 637 168 268 FCFA en 2018.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

lefaso.net/spip.php ?article70861

Lefaso.net