Promotion immobilière au Burkina : Zoom sur « mamaisonbf.com »

149

Mamaisonbf est une entreprise de référence de l’immobilier au Burkina Faso. La société évolue dans le domaine de la location et de la commercialisation des services immobiliers. Christelle Kagambé/ Ouédraogo, Directrice de « mamaisonbf », en parle dans une interview accordée à Burkina 24.  

Burkina24 (B24) : Que doit-on comprendre à travers « mamaisonbf » ?

Christelle Kagambé (CK) : C’est un cadre idéal ou tous ceux qui ont besoin d’un toit et d’un service immobilier se retrouvent. Au Burkina Faso, les locations et les ventes de maison se font de façon informelle avec les démarcheurs dans les rues. Cela est un peu en désordre. A « mamaisonbf », nous avons essayé de structurer et de faire que ça rentre dans le cadre légal avec une société de promotion immobilière pour encadrer le secteur et de générer des ressources fiscales  pour l’Etat.

Egalement, nous avons une plateforme web ou le potentiel client peut faire des choix des maisons avant de se déplacer pour vérifier physiquement. Cela fait gagner du temps.

B24 : D’où est venue l’idée de la création de mamaisonbf ?

CK : Mamaisonbf existe depuis 4 ans, créée par David Zongo qui réside à Montréal au Canada. Il faut noter que ce n’était pas structurer. C’était une idée mais ce n’était pas formel et bien structuré. C’est effectivement le 1er février 2017 que la société mamaisonbf a commencé à fonctionner et les locaux se trouvent à Ouaga 2000 dans la cité SOCOGIB. Dores et déjà, je peux dire que sur les réseaux sociaux, nous sommes bien suivis et nous sommes contactés tous les jours.

B24 : Quels sont les prestations de mamaisonbf ?

CK : C’est surtout la vente des terrains, des habitations, la construction, des logements pour les courts et longs séjours, etc. Nous jouons également le rôle de conseil dans l’établissement des documents dans le domaine foncier.

B24 : Qui sont généralement vos clients ?

CK : Nos clients sont plus des demandeurs de parcelles composés de nationaux et de la diaspora notamment les USA, le Canada, l’Italie, la Belgique et la France qui nous contactent beaucoup pour les demandes de parcelle et les ventes des maisons d’héritages.

Nous sommes également un intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur du terrain, car nous ne détenons pas des parcelles en tant que tel actuellement. Il faut préciser que nous n’intervenons pas dans les parcelles non loties parce qu’il y a trop de problèmes dedans.

B24 : Comment faire pour acquérir un terrain avec mamaisonbf pour un client est à l’international ?

CK : Il nous contacte et exprime son besoin avec le montant de sa bourse. A notre niveau, nous avons trois jours pour lui faire des propositions. Par ailleurs, pour les clients de la diaspora qui aimeraient construire au Burkina Faso, nous proposons un site et des plans de construction avec le concours de nos architectes.

Une fois que le site est défini, le plan est adopté et le coût de la construction est précisé, c’est au client de faire son choix. Avant la construction, le client envoie la moitié du montant du projet total pour le démarrage, ensuite vers la fin du chantier, un ¼ du montant et le reste à la remise des clés de la maison.

B24 : Combien peut coûter un terrain à mamaisonbf ?

CK : De nos jours les terrains coûtent très très chers au Burkina Faso. Le prix est dépendant de l’emplacement du terrain. Par exemple dans le quartier de Patte d’Oie, il n’y a pas de terrain vide de moins de 15 millions de F CFA. Mais dans les périphéries de Ouagadougou, le coût d’une parcelle tourne au tour de 4,5 à 5 millions de F CFA pour 300 m2. En général, le prix d’une parcelle nue de 400 m2 est entre 7,5 à 8,5 millions de FnCFA à Ouagadougou.  

B24 : Comment cela ce passe pour la location des habitations pour les courts séjours ?

CK : Nous disposons des maisons équipées pour les clients des petits séjours. Le prix est fonction avec du standing de la maison notamment avec climatiseur qui coûte 20 000 FCFA la journée contre 15 000 FCFA celles ventilées.

B24 : Quels sont vos perspectives pour l’avenir ?

CK : C’est de faire la promotion immobilière et bien construire les maisons. Faire connaitre la société à travers le monde entier et de satisfaire la diaspora afin de les rassurer qu’ils peuvent nous confier les projets de construction les yeux fermés avec beaucoup de confiance. Nous sommes en projet d’avoir des sites pour pouvoir construire des maisons pour des locations-ventes parce que la demande est forte.

Il faut ajouter ce qui nous motive plus, c’est que ça fait deux mois d’existence, mais des banques nous contactent pour nous confier des projets de construction de cités de la mutuelle de leurs employés. Malgré la concurrence, nous sommes beaucoup sollicités.

B24 : Qu’est ce qui vous distingue des autres agences immobilières ?

CK : La discipline, la discrétion dans la société, l’amour de notre travail bien fait. On profite de votre tribune pour lancer un appel à la population et à la diaspora de nous faire confiance.

Entretien réalisé par Jules César KABORE

Lesaffairesbf

Burkina24.com