Promotion du climat des affaires au Burkina Faso : Une étude d’évaluation de l’environnement propice aux entreprises durables a été lancée

74

Promotion du climat des affaires au Burkina Faso : Une étude d’évaluation de l’environnement propice aux entreprises durables a été lancée

Principale source de création de richesses et d’emplois, le secteur privé burkinabè a été éprouvé en partie par l’insurrection populaire d’octobre 2014. Toute chose qui a eu des impacts sur la qualité de l’environnement dans lequel évoluent les entreprises. En vue de promouvoir le développement économique et social, le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) a sollicité l’appui technique du Bureau international du travail (BIT) pour réaliser une évaluation de l’environnement propice aux entreprises durables au Burkina Faso (EESE). L’atelier qui démarre ce lundi 19 et ce jusqu’au 20 juin 2017, consacre le lancement officiel dudit processus. Il réunit une soixantaine de participants, représentants des organisations professionnelles du secteur privé, entreprises, départements ministériels et des centrales syndicales.

Promotion du climat des affaires au Burkina Faso : Une étude d’évaluation de l’environnement propice aux entreprises durables a été lancée« Au-delà de la méthodologie EESE qui sera présentée, l’atelier permettra à travers l’identification des défis prioritaires, d’amorcer la réalisation de l’étude-enquête auprès de 500 entreprises », a déclaré le représentant du président du CNPB, Justin Ouédraogo, dans son mot de bienvenue. Par ailleurs, il a exprimé sa gratitude au BIT pour ses appuis multiformes à leurs activités et souhaité un bon séjour « au pays des hommes intègres » à l’équipe venue d’Abidjan, Dakar et Genève.

Afin de parvenir à des conclusions qui permettront au processus d’évaluation de poursuivre son cours, le ministre en charge du commerce, Stéphane Sanou, a invité les participants à des débats francs et constructifs. Séance tenante, il a assuré la disponibilité de son département à leur appuyer dans la mise en œuvre des recommandations qui sortiront du présent atelier. Aussi, conscient que l’amélioration du climat des affaires est un axe stratégique pour la relance de la croissance économique et le développement du secteur privé, le ministre a dévoilé les chantiers de son département à court terme. Il s’agit notamment du renforcement des capacités du secteur privé, surtout celles des PME/PMI ; la mise en place de mécanismes de financement adaptés aux besoins de la transformation structurelle de l’économie. Le ministère entend également mettre l’accent sur la promotion d’un environnement des affaires propice à l’amélioration du classement du pays dans le rapport « doing business » et l’accompagnement du secteur informel vers sa formalisation.

Promotion du climat des affaires au Burkina Faso : Une étude d’évaluation de l’environnement propice aux entreprises durables a été lancéePour le directeur du Bureau sous-régional de l’Organisation internationale du travail, Dramane Haïdara, les objectifs que le CNPB s’est fixé sont en cohérence avec le mandat du BIT. « Il vise le renforcement des capacités des organisations d’employeurs pour leur permettre d’influer sur l’environnement des affaires et de participer à la définition et à la mise en œuvre des politiques et stratégies de développement etc. », a-t-il expliqué. C’est donc tout naturellement que le Bureau pour les activités des employeurs a mobilisé les ressources et l’expertise du BIT pour l’accompagner dans l’amélioration de son plaidoyer.

A ce titre, les travaux de recherche dans le cadre du processus EESE seront réalisés par des consultants et chercheurs nationaux sous la supervision et la coordination du CNPB et des spécialistes du Bureau des activités des employeurs et du département entreprises du BIT basés à Dakar et à Genève.

Promotion du climat des affaires au Burkina Faso : Une étude d’évaluation de l’environnement propice aux entreprises durables a été lancéeEn rappel, lors de la 96e session de la conférence internationale du travail en 2007, les gouvernements, organisations d’employeurs et de travailleurs ont identifié 17 piliers considérés comme fondamentaux pour un environnement favorable à la promotion d’entreprises durables. Parmi lesquels l’environnement juridique et règlementaire propice ; l’accès aux services financiers ; la gestion responsable de l’environnement ; la justice sociale et l’inclusion sociale ; la culture d’entreprise.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Lefaso.net