Promotion de la culture et du tourisme : Les points focaux s’outillent pour relever les défis

42

Promotion de la culture et du tourisme : Les points focaux s’outillent pour relever les défis

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, dans sa volonté d’éclairer les zones d’ombre et de rendre performants les points focaux de la coopération et de la réglementation des structures centrales et rattachées, s’est engagé à investir dans la formation de ces acteurs clés pour permettre au département d’être à la hauteur des attentes.

Durant trois jours, les acteurs vont raffermir la coopération touristique et culturelle par la mise en place d’un canevas juridique, à travers trois modules de formation. Le premier module portera sur la procédure à suivre pour proposer une coopération avec un autre pays ou un partenaire.

Ensuite, il s’agira de faire le bilan de ce que le Burkina a déjà réalisé comme coopération avec les autres pays. Le dernier module fera ressortir toutes les démarches qu’il faut entreprendre en interne comme en externe pour pouvoir répondre aux exigences d’une coopération culturelle et touristique.

Promotion de la culture et du tourisme : Les points focaux s’outillent pour relever les défisC’est dans le but d’atteindre les objectifs de développement qui lui sont assignés que le ministère veut outiller les acteurs, à travers une approche participative, pour booster le secteur touristique et culturel afin d’accroître la contribution financière et technique du domaine. Pour des résultats ambitieux, le ministère, à travers cette formation, vise la mise en place d’un cadre juridique adapté et soutenu pour un réel impact sur le développement des activités culturelles et touristiques du Burkina.

Cet atelier de formation constitue un élément important pour le département, qui a pour mission de faire de ce secteur le fer de lance du développement. D’où l’appel du secrétaire général du ministère en charge de la Culture, Jean Paul Koudougou, aux différents points focaux et autres acteurs, à participer activement à cette formation pour faire rayonner le secteur culturel et touristique dans le monde. Cette formation des acteurs doit aussi permettre d’étendre la recherche de partenaires et de savoir ceux avec qui le ministère peut travailler, a-t-il indiqué.

« Certes, des actions ont été posées par nos devanciers allant dans le sens de l’amélioration du secteur, mais un bilan des acteurs s’avère nécessaire pour le secteur, en vue de donner un second souffle aux activités culturelles et touristiques », a rappelé M. Koudougou.

Promotion de la culture et du tourisme : Les points focaux s’outillent pour relever les défisFace à la situation qui sévit dans la région de l’Est du pays, le secrétaire général a estimé que c’est le moment propice pour renforcer la coopération avec les tous les acteurs du milieu. Dans ce sens, plusieurs actions de communication ont été entreprises avec tous les pays voisins pour renforcer la coopération.
Les points focaux et les structures centrales estiment que cette crise doit permettre à tous les acteurs, y compris ceux des pays voisins comme la Côte d’Ivoire, le Mali et le Niger, à plus s’investir dans les échanges et à consolider la coopération vers le partage des expériences pour une sécurisation des espaces touristiques.

Les acteurs, à l’issue de cette formation, doivent permettre aux décideurs de mieux prendre des décisions pour faire le rayonnement de la culture et tourisme, un secteur particulier pour le développement économique du Burkina.

Issoufou Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Lefaso.net