Projets prioritaires ouest-africains : Les bailleurs de fonds se donnent rendez-vous en juillet à Abidjan

152
Projets prioritaires ouest-africains : Les bailleurs de fonds se donnent rendez-vous en juillet à Abidjan

La commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a organisé, le vendredi 7 juin 2019 à Ouagadougou, une réunion préparatoire pour le financement des projets du plan directeur de l’aménagement des Corridors pour l’anneau de croissance en Afrique de l’ouest (CACAO). C’est une rencontre qui a réuni une cinquantaine de participants de la commission de l’UEMOA et les partenaires techniques et financiers du plan CACAO.

Le plan directeur de l’aménagement des Corridors pour l’anneau de croissance en Afrique de l’ouest (CACAO), qui concerne cinq pays de l’Afrique de l’Ouest, est un condensé de projets hautement prioritaires pour le développement économique de la zone ouest-africaine. Réunis à Ouagadougou autour de ce plan directeur CACAO, la commission de l’UEMOA et les partenaires techniques et financiers du plan CACAO préparent la table ronde des bailleurs de fonds prévue en juillet 2019 à Abidjan en Côte d’Ivoire.


Il s’agit pour la commission de l’UEMOA de mobiliser les partenaires techniques et financiers en vue d’apprécier leur intérêt pour le plan et leur engagement à l’accompagner dans la mise en œuvre des projets du plan. Une cinquantaine de personnes, issues d’organismes internationaux, sous-régionaux, étatiques, diplomatiques et même privés, participent à cette rencontre préparatoire de Ouagadougou. Cinq pays ouest-africains sont concernés par le plan directeur CACAO, dont quatre de l’espace UEMOA (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Togo et Benin) et un hors-UEMOA, le Ghana.


Paul Koffi Koffi, commissaire chargé du département de l’aménagement du territoire communautaire et des transports, a souligné que dans le cadre de la coopération technique, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a financé l’élaboration du plan directeur de CACAO. Et le représentant résident de la JICA au Burkina Faso, Kobayashi Takemichi, de préciser le montant de la contribution japonaise à l’élaboration du plan qui est de 3 milliards de F CFA environ.


Pour ce dernier, l’ambition est de promouvoir les échanges régionaux avec pour objectif principal de parvenir à la transformation de l’économie ouest-africaine par la mise en place d’une structure spatiale favorisant le développement des corridors de l’anneau de croissance en Afrique de l’Ouest. Paul Koffi Koffi précise que le plan directeur du CACAO est un projet qui découle de l’une des initiatives contenues dans la déclaration de la TICAD V qui s’est tenue à Yokohama au Japon en juin 2013, et approuvé lors de la réunion du comité de pilotage conjoint à Abidjan en janvier 2018.


L’initiative est intervenue à la suite de l’identification d’une série de projets hautement prioritaires pour la zone Afrique de l’Ouest, consignés dans le plan directeur CACAO. Ces projets prioritaires concernent les domaines sectoriels tels que les infrastructures de transport, l’énergie, les mines, l’agriculture et la promotion des échanges régionaux.


En effet, souligne Paul Koffi Koffi, la stratégie du plan CACAO s’appuie sur la promotion des quatre corridors de la zone, qui concentrent près de 90% des échanges entre les pays concernés. C’est un véritable programme ambitieux pour la sous-région, selon les organisateurs, dont le coût est estimé à 23 milliards de dollars. Il est planifié sur un horizon de 20 ans.


C’est pour le financement de ces projets que la commission de l’UEMOA s’est engagée à organiser une table ronde des partenaires techniques et financiers pour la mobilisation des ressources, en collaboration avec la JICA, la CEDEAO et la BOAD qui est le chef de file des bailleurs de fonds.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici