Projet PADI : Un programme pour améliorer les conditions d’existence des populations des Hauts-Bassins

63

Projet PADI : Un programme pour améliorer les conditions d’existence des populations des Hauts-Bassins

Cette cérémonie de lancement avait pour objectif, de présenter le projet PADI aux autorités, aux acteurs de la zone et aux communautés, mais aussi de renforcer la visibilité de l’ONG Action Contre la Faim, de CBM et de BMZ. En effet, le « Programme Intégré de diversification de la production et d’amélioration nutritionnelle dans la région des Hauts-Bassins (Projet PADIS) », a pour objectif de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées dans la région des Hauts-Bassins. Il a une durée de cinq ans (2018-2022), et sera mis en œuvre dans les districts sanitaires d’Orodara, de N’Dorola dans la province du Kénédougou et de Bobo-Dioulasso dans la province du Houet. Il a un coût global d’environ 4,5 millions d’euro dont 62% financé par la coopération allemande BMZ, 23% par CBM et 15% par gGmbH.

Projet PADI : Un programme pour améliorer les conditions d’existence des populations des Hauts-Bassins
Les acteurs présents à la cérémonie de lancement du projet PADI

Selon l’ONG ACF, la région des Hauts-Bassins est une région à fort potentiel agricole qui fournit à elle seule plus de 20% de l’offre nationale en céréales, 2eme rang en matière de production de légumes 17 250 ha de bas-fonds exploités en 2016 soit 17% de la superficie exploitée au niveau national. Malgré ces potentialités, les indicateurs de développement dans cette région ne sont pas encourageants. La situation nutritionnelle reste préoccupante avec des taux de dépistage très faibles (16,28%) ; 39,4% de malnutrition chronique et 32% de morbidité (province du Kénédougou). En effet, 20,7% des ménages n’arrivent pas à couvrir leurs besoins alimentaires ; 50,4% de la population n’ont pas accès à l’eau potable et 88% n’ont pas accès à un assainissement adéquat ; 20% des ouvrages hydrauliques sont en panne à cause de la défaillance du système de gestion et de maintenance. Le programme PADI a ainsi pour ambition d’aider la région des Hauts-Bassins et particulièrement la province du Kénédougou à la question de sécurité nutritionnelle sur tous ses angles.

Projet PADI : Un programme pour améliorer les conditions d’existence des populations des Hauts-Bassins
Marc Sekpon, directeur pays de l’ONG Action Contre la Faim

Pour Marc Sekpon, directeur pays de l’ONG Action Contre la Faim, « ce programme a pour objectif de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées dans la région des Hauts-Bassins en particulier dans la province du Kénédougou ». Toutefois, ce dernier estime qu’il ne suffit pas de distribuer la nourriture pour régler le problème. C’est pourquoi, il a affirmé que les acteurs dudit projet apporteront leur aide aux autorités et aux différents services techniques afin de mieux comprendre toutes les causes multiformes de la malnutrition et apporter ainsi des réponses un peu plus techniques et un peu plus spécifiques.

Projet PADI : Un programme pour améliorer les conditions d’existence des populations des Hauts-Bassins
Ousseini Badini, le représentant pays de CBM au Burkina

« L’expertise que nous apportons, c’est que nous savons exactement quel type d’étude ou d’approche il faudrait faire pour mieux comprendre. C’est une question qui souvent se limite à la question de la nutrition de la nourriture, mais nous abordons de façon beaucoup plus ample et beaucoup plus complexe pour vraiment aider à déterminer tous les déterminants qui contribuent à la malnutrition », a-t-il laissé entendre.

Ledit projet PADI sera mis en œuvre selon une approche multisectorielle (santé-nutrition-sécurité alimentaire et moyens d’existences, eaux et assainissement, et gestion des risques et catastrophes) avec l’intégration du handicap comme stratégie d’intervention transversale.

Pour le représentant pays de CBM au Burkina, Ousseini Badini, 8% des personnes handicapées seront prises en compte dans le cadre de ce projet. « CBM travaille dans le domaine de l’inclusion de façon générale, nous recherchons à faire en sorte que toutes les politiques et toutes les actions de développement qui sont mises en œuvre dans le pays soient inclusives. Inclusives dans le sens que la question de la transversalité du handicap est tellement importante que tous les secteurs de la vie sociale devraient aussi prendre en compte les personnes handicapées », a souligné ce dernier.

Projet PADI : Un programme pour améliorer les conditions d’existence des populations des Hauts-Bassins
Antoine Atiou, gouverneur de la région des Hauts-Bassins

Il a également noté que CBM au côté de ACF dans le cadre de ce programme, voudraient que toutes les actions qui sont planifiées puissent prendre en compte les personnes handicapées. « Nous voudrions faire en sorte que les personnes handicapées puissent bénéficier des quatre composantes que comporte ce programme. C’est aussi ça la notion d’inclusion », a dit Ousseini Badini.
Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, au nom de la population de sa région, a salué l’initiative de ce projet. Il a par ailleurs exprimé sa satisfaction dans la mesure où « la région des Hauts-Bassins a besoin de tel projet de nutrition, lié à l’eau et bien d’autres domaines ». Cependant, il affirme qu’avec l’arrivé de ce projet dans notre région, cela va contribuer à améliorer les conditions d’existences des enfants, des femmes et des personnes vulnérables. C’est pourquoi il remercie ACF et ses partenaires pour cet effort consenti au profit des populations de la région des Hauts-Bassins.

Projet PADI : Un programme pour améliorer les conditions d’existence des populations des Hauts-Bassins
La photo de famille

Pour le succès du projet, la forte implication des communes, des services déconcentrés de l’Etat, des communautés, des leaders coutumiers et religieux ainsi que les bénéficiaires eux mêmes est primordiale.

Il faut noter que Action Contre la Faim est une ONG humanitaire et de développement, fondée en 1979, reconnue d’utilité publique. Les équipes sur le terrain travaillent dans près de 50 pays, dans les domaines de la nutrition et santé ; de la sécurité alimentaire ; de l’eau, l’assainissement et l’hygiène ; de la gestion des risques de catastrophes ; de la recherche ; du plaidoyer et sensibilisation. Elle est présente au Burkina Faso depuis 2008 et intervient dans plusieurs provinces.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Lefaso.net