Projet « Engagement féminin » : Les promoteurs présentent le programme officiel de la 10e édition

122

Projet « Engagement féminin » : Les promoteurs présentent le programme officiel de la 10e édition

Face à la presse ce lundi 16 juillet 2018 au Centre de développement chorégraphique (CDC) « La Termitière » à Ouagadougou, les promoteurs de la Compagnie Auguste-Bienvenue ont dévoilé le programme officiel des activités de la 10e édition du projet « Engagement féminin ». Pour cette 10e édition qui se tient du 2 au 28 juillet 2018, de nombreuses activités telles que les résidences de création, une martinée rétrospective, une table ronde sur le thème « L’engagement des femmes dans la création artistique en Afrique », un film documentaire sur les activités menées, figurent au programme.

Projet « Engagement féminin » : Les promoteurs présentent le programme officiel de la 10e édition
Bienvenue Bazié, Co-directeur de la compagnie Augustre-Bienvenue

À l’occasion, le comité d’organisation a dressé le bilan du projet « Engagement féminin » et présenté l’état des lieux de la danse contemporaine au Burkina Faso. Parti du constat que très peu de femmes étaient engagées dans le domaine de la danse contemporaine au Burkina Faso, le co-directeur de la Compagnie Auguste-Bienvenue, Bienvenue Bazié, soutient que le projet a apporté un changement dans ce domaine.
Car, affirme-t-il, « l’on a remarqué aujourd’hui qu’il y a une montée des danseuses à travers l’engagement des jeunes femmes dans la danse contemporaine au Burkina Faso ».

Selon lui, la Compagnie Auguste-Bienvenue est un véritable laboratoire où se développent un travail de recherche et de création, des formations pluridisciplinaires, des projets et des collaborations artistiques. Et de ce fait, elle fait de la formation des jeunes danseuses l’une de ses priorités afin de faire émerger une nouvelle génération d’artistes chorégraphiques féminins.

Que retenir des dix ans d’engagement féminin ?

Projet « Engagement féminin » : Les promoteurs présentent le programme officiel de la 10e édition
Auguste Ouédraogo, directeur artistique d’engagement féminin

En dix ans d’existence, le directeur artistique du projet « Engagement féminin », Auguste Ouédraogo, note qu’une centaine de danseuses, issues d’une quinzaine de pays d’Afrique, d’Europe et des Etats-Unis, ont participé aux différentes formations proposées. Des formations qui, pour lui, ont été assurées par les organisateurs de ce festival et par plusieurs autres chorégraphes et formateurs professionnels venus des pays comme le Brésil, le Cameroun, le Canada, de la France, la Martinique, etc.

De cette aventure sont nées, selon lui, des pièces chorégraphiques telles que « Ecoute ma musique (2009) », « Dans un S’Y mettre (2010) », « Chambre noire (2011-2012) ». Toutes ces trois pièces ont été présentées au Burkina Faso et aux Etats-Unis. Et pour la présente édition, les Burkinabè sont invités à suivre le spectacle « Les vivants », une pièce jouée par sept danseuses. « À travers ce spectacle gestuel et mimé par les danseuses, la compagnie a voulu montrer les sentiments humains comme la peur, la méfiance par rapport à l’autre et la complicité qui peut se créer entre plusieurs personnes de différentes nationalités », explique Auguste Ouédraogo.

Aussi, le projet, dans sa quête de professionnalisation des jeunes danseuses, a accompagné des projets des filles en solo et en duo. Et même si le projet rencontre des difficultés financières, monsieur Ouédraogo dit en tirer un bilan satisfaisant en dix ans d’existence.
Mieux, il faudrait souligner que tout n’est pas que danse au niveau du projet « Engagement féminin ». « C’est aussi donner de l’espace à la femme, lui permettre de s’exprimer et de s’engager à travers la danse contemporaine », a témoigné Véronique Lou, une des danseuses du projet.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Lefaso.net