Projet de promotion de l’hygiène et de l’assainissement : Le comité de suivi dresse le bilan à mi-parcours à Manga

142
Projet de promotion de l’hygiène et de l’assainissement : Le comité de suivi dresse le bilan à mi-parcours à Manga

Le comité technique de suivi du projet de « Promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans les régions du Centre-Sud, Centre-Nord et du Nord du Burkina Faso » a tenu sa première session ce mercredi 27 novembre 2019 à Manga. Il s’est agi, pour les participants, au cours de cet atelier, d’examiner les performances d’une année d’activités, de formuler des recommandations et orientations et d’établir la planification des activités des deux prochaines années du projet.

La problématique de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est au cœur des politiques et stratégies gouvernementales, à travers l’action du ministère de l’Eau et de l’Assainissement. En effet, le taux d’accès à l’eau potable est de 91% et 67,3%, respectivement en milieu urbain et rural. Pour l’assainissement, il est de 38,2% en milieu urbain et 16,4% en milieu rural, avec une pratique de défécation à l’air libre largement répandue en milieu rural.

Conscients des efforts à fournir pour améliorer les taux d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, le consortium WaterAid et Eau Vive a mutualisé ses actions pour répondre aux enjeux et priorités du sous-secteur assainissement à travers le projet « Promotion de l’hygiène et l’assainissement dans les régions du Centre-Nord, Centre-Sud et du Nord du Burkina Faso », car ces régions sont celles à faibles taux d’accès à l’assainissement et celles qui enregistrent le plus d’insuffisances dans les pratiques d’hygiène.


Financé par la Coopération suédoise à hauteur de 5 293 millions F CFA, le projet a une durée de 60 mois et vise à assurer un accès durable aux services d’hygiène d’assainissement, promouvoir la valorisation des sous-produits d’assainissement en milieu scolaire et communautaire, favoriser l’émergence d’opérateurs locaux de fourniture des services d’assainissement des eaux usées et excrétas et renforcer la gouvernance locale des services d’eau potable d’assainissement.


Mis en place prioritairement dans 25 communes des trois régions, le projet interviendra également pour contribuer à assainir le cadre de vie des populations par un assainissement intégré des eaux usées, excrétas et déchets domestiques ; contribuer à améliorer la santé des populations ; augmenter la résilience des populations jeunes et des femmes sur les changements climatiques à travers la création d’emplois locaux et stimuler l’entreprenariat local sur les chaînes de valeurs de l’assainissement en créant des conditions d’une économie locale.

En tenant sa première session à travers cet atelier, le comité technique de suivi se penchera sur le bilan des quinze mois de mise en œuvre du projet, échanger sur les principales difficultés et proposer des solutions pour améliorer le fonctionnement du projet. Il sera également question, au cours de cette rencontre, d’examiner les performances et de planifier les activités prioritaires des années suivantes.

Pour le représentant pays de WaterAid, Eric Mamboné, l’implication de toutes les parties prenantes permettra une réussite du projet afin d’assurer un accès durable aux services d’hygiène, d’assainissement et d’eau potable des populations des trois régions.


Quant au président du comité technique de suivi du projet, Jacques Nongerma, il a estimé que le bien-être des populations est devenu une affaire de tous. Cela demande une conjugaison des efforts des acteurs étatiques et non-étatiques, des partenaires au développement et des populations elles-mêmes. Aussi, pour la présente session, il a souhaité des échanges francs qui découleront sur des contributions pertinentes pour améliorer la mise en œuvre du projet.

Juste Ephrem ZIO

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici