Programme pluriannuel d’intervention : l’Agence de l’eau du Mouhoun concerte ses partenaires

157

Programme pluriannuel d’intervention : l’Agence de l’eau du Mouhoun concerte ses partenaires

Dans le cadre de la mise en œuvre de son Schéma directeur d’aménagement et de gestion de l’eau (SDAGE) adopté en juillet 2015, l’Agence de l’eau du Mouhoun (AEM) élabore son premier Programme pluriannuel d’intervention (PPI). Elle a initié les 21 et 22 décembre 2015 à Dédougou un atelier de concertation avec ses partenaires. L’objectif est de s’assurer que les préoccupations de ses partenaires contenues dans le SDAGE sont toujours d’actualité dans le PPI. Ainsi le Directeur général de l’AEM, Ghislain W. A. Kaboré, va indiquer que le Schéma directeur d’aménagement et de gestion de l’eau (SDAGE) est un outil de gestion et de planification de la ressource en eau à l’échelle de son espace de compétence courant 2015-2030. Et que le programme pluriannuel d’intervention est son plan opérationnel de mise en œuvre pour la période 2016-2020.C’est pourquoi explique monsieur Kaboré, « nous avons rencontré nos partenaires techniques et financiers, nos comités locaux de l’eau (CLE) et les associations d’usagers de notre espace de compétence, pour leur présenter le draft du premier Programme pluriannuel d’intervention (PIP) de l’Agence de l’eau du Mouhoun (AEM). Cela va nous permettre de recueillir leurs avis et amendements afin d’en tenir compte dans le document final ».

« L’eau doit être un facteur de cohésion sociale »

Programme pluriannuel d’intervention : l’Agence de l’eau du Mouhoun concerte ses partenairesLe DG poursuit en décrivant quelques actions prioritaires du PIP. La première action c’est l’amélioration de la connaissance sur la ressource en eau. Une autre action importante est l’augmentation de l’utilisation rationnelle des ressources en eau. « Il va falloir être efficace dans l’utilisation de l’eau, une denrée devenue limitée » conseille le Directeur général de l’agence de l’eau du Mouhoun, Ghislain w. A. Kaboré. Il précise que ces actions s’inscrivent dans les orientations stratégiques de sa direction. A savoir que l’eau doit être un facteur de développement. Elle doit être un facteur de cohésion sociale parce qu’actuellement, argumente monsieur Kaboré, autour de l’eau, c’est plus la division qui se montre que la cohésion sociale. Monsieur Kaboré se réjouit qu’à travers le PPI, l’AEM et ses partenaires disposent désormais d’un outil opérationnel et pratique qui encadre les activités et les moyens à mettre en œuvre pour l’atteinte des missions assignées à l’AEM. A ce titre il va contribuer à rendre la GIRE plus visible sur le terrain. « D’où notre reconnaissance au SP PAGIRE, au MARHASA, et la DGRE, qui appuient techniquement l’AEM dans l’élaboration de son Programme pluriannuel d’intervention », ajoute- il.
Programme pluriannuel d’intervention : l’Agence de l’eau du Mouhoun concerte ses partenairesDe son côté, le haut-commissaire du Mouhoun, Irma Francine Zoungrana qui a présidé les travaux de l’atelier de concertation a rassuré les partenaires de l’Agence de l’eau du Mouhoun. « A l’issue de cet atelier, toutes vos préoccupations respectives seront prises en compte dans la version finale du premier Programme pluriannuel (PPI) de l’AEM ».

Ibrahima TRAORE
Lefaso.net

Lefaso.net