‘Près de 1500 Mbororo ont été massacrés au Nord-Ouest’

2130
Charles Messanga Nyamding

L’enseignant à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) soutient qu’un génocide dirigé contre la communauté Mbororo couve dans la région du Nord-Ouest.

Publié le 2 mai 2019, le dernier rapport de International Crisis Group (ICG) sur la crise dans les régions anglophones suscite un vif débat. L’ONG révèle qu’au cours des 20 derniers mois, le conflit armé entre les combattants séparatistes et les forces gouvernementales dans les zones anglophones a fait au moins 1850 morts et 530 000 déplacés internes.

Pour Pascal Messanga Nyamding, ces chiffres dissimulent une autre réalité: l’existence de ce qu’il croit être un génocide des Mbororo vivant dans la région du Nord-Ouest. L’enseignant à l’IRIC (Institut des Relations Internationales du Cameroun) était l’invité ce dimanche 5 mai, de l’émission Droit de Réponse, diffusée sur la télévision privée Equinoxe.

«Il y a un génocide des Mboboro au Nord-Ouest. Il y a des parties civiles constituées parce que près de 1500 Mbororo ont été massacrés», a-t-il indiqué, promettant de donner davantage de détails prochainement. Le militant du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, au pouvoir) pense qu’il s’agit des conséquences d’une crise qui est mal gérée.

«Il y a un enjeu énorme d’exploitation de nos ressources dans cette crise. Quand vous voyez ce qui s’est passé au Soudan, en Libye et au Venezuela, on propose que les occidentaux et l’Etat fassent un effort pour que nous ayons un modus vivendi. Le gouvernement a une partie de responsabilité… Que rapidement et maintenant, on prenne conscience qu’un dialogue inclusif s’impose», a fait savoir l’universitaire.

Réagissant aux déclarations de Messanga Nyamding, Me Lavoisier Tchapi, militant du SDF (Social Democratic Front de Ni John Fru Ndi), a affirmé qu’il s’agit de fausses informations. «L’association des Mbororo du Cameroun n’a jamais publié un rapport pour dire qu’il y a massacre des Mbororo au Nord-Ouest. Donc ce n’est pas vrai», a démenti l’homme de loi.

Source : Camerounweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici