Préparation CHAN 2018 : «On va mettre l’accent sur tous les points » (Saboteur)

112

Les Étalons locaux du Burkina ont battu l’équipe locale de la Tunisie en match international amical préparatif de la 5e édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) prévu du 12 janvier au 4 février 2018. A l’issue de cette deuxième rencontre amicale remportée 2 à 0, l’entraîneur des Étalons locaux Drissa Malo Traoré dit Saboteur a tiré un bilan positif de la préparation. S’il doit mettre l’accent tous les points, Saboteur va porter une attention particulière à la preparation psychologique, à le croire. Les Étalons locaux affrontent l’Angola (mardi 16 janvier), le Congo (20 janvier) et le Cameroun (24 janvier) 2018.

Une victoire satisfaisante contre la Tunisie : « Sur le plan psychologique, on peut dire qu’on est satisfait. En sport, lorsque vous jouez et que vous ne perdez pas le match, sur le plan psychologique cela met les joueurs en confiance. Sur le plan du travail, nous sommes en train d’observer depuis que nous avons commencé le stage, pas seulement le match, on essaie d’élaborer un certain nombre de stratégies, un certain nombre de type d’entraînements pour que nos joueurs soient prêts le 16 janvier».

Un sparring-partner de taille : « Maintenant autour du match, on avait voulu faire tourner notre effectif afin de voir ceux qui pourront tenir réellement lors de la phase finale au Maroc. Vous savez bien que l’équipe de la Libye, ce n’est pas l’équipe locale. C’est l’équipe qui joue les éliminatoires de la CAN et de la Coupe du Monde que nous avons rencontré. Il y a beaucoup d’enseignements à tirer. Quand vous voyez l’équipe jouer, ce sont des joueurs très athlétiques qui ont des gabarits impressionnants et ils ont beaucoup d’expérience. Malgré cela, nos enfants ont tenu et ont pu marquer les deux buts à la fin du match. Cela suppose que nos enfants sont endurants ».

Travailler le mental : « On va continuer à travailler. Dans la pratique du football, il ne faut jamais avoir l’autosatisfaction. Il faut toujours se dire qu’on cherche la perfection, il faut se remettre en cause. Ce sont ces notions qu’on inculque aux enfants pour qu’ils sachent que la haute compétition.

Ce n’est pas la satisfaction d’un match amical mais on doit se préparer pour être prêt le jour de la compétition. (…) On va mettre l’accent sur tous les points mais nous allons travailler beaucoup plus sur l’aspect psychologique des enfants pour qu’ils soient très forts mentalement. Le match qu’on a joué contre la Tunisie et la Libye nous ont permis de mettre la stratégie qui correspond au type de joueur que nous avons. On s’est adapté avec d’autres formes de stratégies. Nous pensons que c’est un bloc qui joue et pour le moment, c’est bon ».

La connaissance de l’adversaire : « En football, la vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain. Nous connaissons le style de football des angolais, du Congo et du Cameroun. Nous allons travailler à expliquer aux enfants lorsque nous allons rencontrer ces équipes pour qu’ils soient prêts sur le plan de la culture de l’adversaire. C’est important de connaitre la culture de l’adversaire pour pouvoir l’aborder».

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com