Premier vote en Sierra Leone grâce à la technologie « Blockchain »

302

La Sierra Leone est en train d’expérimenter un nouveau type de vote sécurisé grâce à une technologie appelée Blockchain.

La technologie Blockchain est une chaîne de blocs, une base de données distribuée qui gère une liste d’enregistrements protégés contre la falsification ou la modification via des nœuds de stockage. C’est un registre distribué et sécurisé de toutes les transactions effectuées depuis le démarrage d’un système réparti.

A l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle, la Sierra Leone a utilisé la technologie pour vérifier en temps réel les résultats de votes. Le pays devient ainsi, selon plusieurs médias, le premier au monde à expérimenter la technologie. Après le vote, chaque bulletin papier a été enregistré et vérifié numériquement en utilisant une blockchain spécialisée.

Chaque vote a été stocké dans un réseau privé commun et accessible uniquement aux responsables chargés de contrôler le scrutin. Cela, en vue de réduire les risques de trafic, d’influence des votes ou de fraude électorale.

« Je pense vraiment que cette élection marque le début d’un mouvement bien plus grand de votes grâce à la blockchain », a affirmé Leonardo Grammar, le Directeur général d’Agora, interrogé par Coin Desk le jeudi 8 mars, après l’élection.

Agora est la société Suisse chargée de conduire l’expérimentation de la technologie Blockchain dans ce pays d’Afrique de l’Ouest situé sur la côte Atlantique et connu pour les plages de sable blanc qui bordent la péninsule de Freetown, la Capitale.

Le successeur au Président sortant, Ernest Bai Koroma, qui a effectué son maximum de deux mandats, sera connu dans les semaines à venir. Le leader de l’opposition, Julius Maada Bio, est arrivé premier au premier tour avec 43,3% des voix. Mais il n’a pas réuni la majorité des voix nécessaires pour gagner. Un second tour est prévu le 27 mars 2018.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com