Pourquoi Google se lance-t-il dans le jeu vidéo en streaming ?

98

Stadia, la plateforme de jeu vidéo en streaming que Google doit lancer cette année va s’inscrire dans un marché déjà existant, mais encore très limité, pour cause de contraintes techniques majeures.

« Ça va sans doute marcher », estime Laurent Michaud, directeur d’études pour le centre de réflexion « Idate », car Google « a la voilure financière pour attirer les éditeurs et des infrastructures à la hauteur des enjeux ». Le marché global du jeu vidéo a représenté plus de 142 milliards de dollars en 2018 dans le monde d’après « Idate » qui est en réalité le think tank européen spécialisé dans l’économie numérique, les médias, l’internet et les télécommunications.

L’arrivée de Google dans le marché des jeux vidéo suscite des réactions de part et d’autre. Selon « LaPresse.ca », tout le monde va finir par utiliser cette technologie du « cloud gaming » (c’est-à-dire de jeu passant par le « nuage » informatique). Elle permet de se passer d’un matériel qu’il faut mettre à jour tous les 36 mois environ pour un PC ou tous les 4 à 5 ans pour les consoles. Les joueurs feront des économies, ils auront juste besoin d’un écran de grande qualité.

Côté technique, la fibre commence à être bien disponible, selon des experts du domaine. Elle n’est pas encore partout, mais Google estime que « It’s the time ». Pour les responsables de la maison, c’est l’occasion de rentrer dans l’industrie du jeu vidéo. Et c’est d’ailleurs ce qu’ils voudraient faire depuis longtemps. Ils ont déjà leur propre studio de développement.

Depuis 2009 tous les acteurs de l’industrie du jeu s’intéressent au « cloud gaming », mais les avancées dans ce domaine n’ont pas été aussi importantes qu’espérées pour des raisons d’infrastructures, de modèle économique, de catalogue.

Google est le premier à faire une annonce aussi ambitieuse, avec la volonté de créer la rupture. Il a vocation à entrer dans la compétition aux côtés d’Apple, Sony, Nintendo, Amazon ou Microsoft. Mais, il a des avantages, il est équipé quasiment de bout en bout en infrastructures pour alimenter son service et il est présent sur les mobiles avec le système d’exploitation OS Android qui domine aujourd’hui.

L’arrivée de Google sur ce marché est non seulement un bol d’air, mais aussi et surtout, le géant risque de cannibaliser l’attention des joueurs au détriment des acteurs plus petits.

Lire aussi : Google dévoile « Stadia », sa nouvelle plateforme de cloud gaming

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici