Politique de Sécurité nationale: le processus d’élaboration présenté au gouvernement

116

Sur instruction du Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé un séminaire gouvernemental sur la Politique de Sécurité Nationale (PSN) , ce vendredi 12 juillet 2019. Ainsi, les membres du Gouvernement ont pu se faire une idée du processus d’élaboration de ladite politique qui se veut inclusive.

Face aux nombreux défis sécuritaires de l’heure, le Gouvernement a opté pour une réponse globale. Pour ce faire, le 17 juin 2019, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a lancé les travaux de l’élaboration de la Politique de Sécurité Nationale (PSN), suivis d’un séminaire d’appropriation.

Une Commission pluridisciplinaire dirigée par le colonel-major Naba Théodore Palé a été mise sur place avec pour mission d’élaborer, dans un délai de 100 jours, la PSN du Burkina Faso, ainsi qu’un projet de loi sur la réorganisation de l’architecture générale de sécurité nationale.

Ce vendredi 12 juillet 2019, au cours d’un séminaire gouvernemental présidé par le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, la Commission pluridisciplinaire a présenté aux membres du Gouvernement l’état des travaux de la PSN afin de recueillir leurs contributions et leurs suggestions dans le but d’aller de l’avant dans le cadre de l’élaboration de ce document.

Selon le Ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, la vision du Chef de l’Etat est que le concept même de la sécurité nationale soit repensé.

« C’est dans ce cadre que le Président du Faso a donné des instructions pour que cette politique de sécurité nationale soit élargie. Il veut que cette politique de sécurité nationale soit élaborée dans un processus participatif et inclusif, c’est-à-dire que toutes les couches de la société puissent donner leurs points de vue sur ce qu’est la sécurité nationale. A la fin de l’élaboration de ce document, toutes les composantes de la société burkinabè doivent s’y retrouver parce que le document, suivant les instructions du Chef de l’Etat, doit être discuté à tous les niveaux. Même au niveau des provinces, nous devons discuter ce document et le faire adopter, le faire comprendre, le faire approprier par les populations », a-t-il fait comprendre.

Et le ministre d’ajouter que « le Chef de l’Etat veut que le concept de sécurité nationale soit approprié par les populations elles-mêmes et ne doit pas être une affaire seulement de technocrates, de militaires ou de policiers mais un concept partagé par tous les Burkinabè ».

DCI/PM

Source : Fasozine.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici