Police municipale : La direction générale a un nouveau « berger »

245

Police municipale : La direction générale a un nouveau « berger »

« Couturier, soudeur, berger et maire ». C’est ainsi que l’on pourrait définir le nouveau directeur général de la police municipale qui dit être venu pour « coudre ce qui est déchiré, souder ce qui est séparé, ramener dans les rangs ceux qui se sont momentanément égarés et unir ce qui est désunit ». En un mot, l’inspecteur N’do Sylvestre rassure qu’il collaborera « avec tout le monde » dans l’accomplissement de ses missions. Ces mots, il les a prononcés après avoir rappelé la crise qui a secoué depuis près de six mois la police municipale et qui s’est soldé par « des mouvements d’humeurs, des débrayages, des arrêts de travail, des offenses, injures et menaces envers les uns et les autres ».

Les policiers municipaux revendiquent depuis un moment le rehaussement du niveau de recrutement des personnels de la catégorie D1 (ils veulent que le recrutement passe du niveau 4e au niveau BEPC, ndlr) et le reclassement de tous les agents en fonction dans la catégorie C1. Après avoir reconnu que les voies et moyens utilisés par les policiers pour revendiquer ont été « biaisés », le nouveau « berger » de la police a fait son mea culpa au maire de Ouagadougou, au nom du personnel. « Nous osons croire que vous nous avez déjà pardonné et que tous les agents compteront sur vous. C’est donc dire qu’il n’y a pas de liste noire ou de liste rouge (…) Et vous m’avez dit pas de chasse aux sorcières », a martelé l’inspecteur N’do Sylvestre.

Police municipale : La direction générale a un nouveau « berger »
Une vue des officiels

Aussitôt installé, le nouveau directeur général de la police municipale a fait une proposition de sortie de crise notamment pour ce qui concerne le reclassement technique des policiers. « L’effectif actuel des agents est 318. Si vous absorbez chaque année dès 2018 et au prorata 106 agents/an et ce, jusqu’en 2021 en prenant également en compte les 70 agents qui seront recrutés cette année. Et si le premier recrutement concerne les agents de la 1re, la 2e promotion et quelques-uns de la 3e promotion, critère essentiellement basé sur l’âge et le niveau d’ancienneté, vous verrez que cela va nous guérir de notre traumatisme. Car pour vaincre un mal, il faut supprimer la cause », a-t-il déclaré.

Police municipale : La direction générale a un nouveau « berger »
Le maire de Ouagadougou remettant le drapeau au nouveau DG

A quoi répond ce changement à la tête de la police municipale quand on sait le directeur général sorti n’a passé que 18 mois (son installation a eu lieu le 23 mars 2016, ndlr) à son poste ? A cette question, le maire de la commune de Ouagadougou répond « La vie est faite d’évolution, de changement. Ce sont de nouveaux défis s’imposent à nous dans la ville de Ouagadougou. On a érigé la direction de la police municipale en direction générale avec une nouvelle vision. Pour porter cette nouvelle vision afin de gagner la bataille sur la sécurité humaine, il fallait également trouver un homme capable ». Et de préciser que le choix a été porté sur la personne de l’inspecteur N’do Sylvestre après plusieurs évaluations.

Police municipale : La direction générale a un nouveau « berger »
Jean Marie Ouédraogo, directeur général sorti

De son côté, l’inspecteur Jean Marie Ouédraogo a dressé un bilan jugé satisfaisant au cours de son passage à la direction générale. De janvier à septembre 2017, le total des recouvrements fait état de 164 104 500 F CFA sur un budget prévisionnel de 180.000.000 FCFA. Soit un taux de recouvrement de 91,16%. Pour ce qui est de la sécurité des personnes et des biens, il a indiqué que plusieurs activités ont été menées notamment dans le domaine de la tranquillité, de la salubrité et de la sécurité publique. Afin de consolider les acquis, le directeur général sorti a exhorté le personnel à rester « entièrement » disponibles au nouveau Directeur général pour le rayonnement de la maison commune.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Lefaso.net