Plainte de Zéphirin Diabré contre Simon Compaoré : « Ce n’est pas une préoccupation pour moi », dédramatise le ministre

154

Plainte de Zéphirin Diabré  contre Simon Compaoré : « Ce n’est pas une préoccupation pour moi », dédramatise le ministre

Simon Compaoré ne s’attarde pas sur les détails, a-t-il laissé entendre lors de sa conférence de presse ce 8 janvier 2018. Et cette vidéo le mettant en scène, est juste un détail qu’il ne veut vraiment évoquer. Il y a mieux à faire selon lui, que de parler d’une certaine plainte déposée contre lui.

« Si c’est une préoccupation pour vous, pour moi ce n’est pas une préoccupation. Moi ma préoccupation, c’est le programme que nous entrevoyons pour 2018 », répondra-t-il au journaliste. C’est-à-dire, comment diligenter les actions au niveau de son ministère « pour être au rendez-vous de l’histoire ».

Pour montrer qu’il n’accorde pas d’intérêt à cette plainte, il expliquera. « Il y a combien de gens qui convoquent les gens, ou bien c’est parce que c’est Simon Compaoré…les services de la police et de la gendarmerie sont remplis chaque jour, on écoute les gens, il y a des convocations chaque jour que Dieu fait …Laissez Simon à sa place ».

Pour l’instant, l’intéressé dit n’avoir pas encore été convoqué par la gendarmerie pour s’expliquer. « Je n’ai pas tué, je n’ai pas volé, je n’ai pas blessé quelqu’un et si on m’appelle, je n’aurai pas à ameuter Rood Woko pour m’accompagner à la gendarmerie », dira-t-il, certainement pour titiller Zéphirin Diabré qui avait été accompagné par ses militants, quand il fut convoqué à la gendarmerie dans ladite affaire.

Finalement cette fameuse vidéo fait plus de bruit, à dose homéopathique, plus que celui de la Kalachnikov toute neuve du ministre.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Lefaso.net