Petites et moyennes entreprises au Burkina : Un incubateur est né

27

En vue de la recherche de solutions adaptées aux petites et moyennes entreprises (PME) agro-alimentaires, le gouvernement burkinabè a formulé et opérationnalisé en décembre 2013, le Projet de création et de mise en place d’incubateur, pépinière et hôtel entreprise dans le secteur agroalimentaire (IPHE-SA). Cette entreprise est devenue une réalité. Le mardi 5 décembre 2017, le projet a été lancé.

L’Incubateur, pépinière et hôtel entreprise dans le secteur agroalimentaire (IPHE-SA) est un centre d’accueil, de création, de développement, de promotion et de pérennisation des Petites et moyennes entreprises du secteur agroalimentaire qui exploitent les technologies émergentes et innovantes.

L’objectif poursuivi par une telle initiative est de promouvoir le développement des PME du secteur agroalimentaire. Pour le démarrage du projet, les maillons des filières ou les sous-filières qui ont été retenus sont les céréales, notamment dans le domaine de la transformation, les oléagineux (sésame, karité, arachide), les fruits et légumes, le lait et la viande.

L’IPHE-SA est piloté par l’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP-PME), une structure du ministère du commerce et vise à accompagner les futurs porteurs de projets. « Les jeunes ont des idées de projets, mais certains ne savent pas vers qui aller pour être encadrés afin que l’idée de projet se transforme en projet réalisable », explique Daouda Ouédraogo, directeur général de l’AFP-PME.

Vidéo – Roger Zoundi : « Il y a quelque chose que l’école ne nous enseigne pas, c’est de continuer l’œuvre de ses parents »

Burkina 24

Pour le présent incubateur, ce sont  25 jeunes qui ont été choisis pour la première promotion. Ces derniers seront encadrés pendant « 1 ou 2 ans maximum », « pour sortir des projets innovants qui puissent être accompagnés afin de mettre sur le marché, des produits acceptables », indique Daouda Ouédraogo qui précise que les 25 projets ont été sélectionnés parmi 250 autres. Les critères qui ont prévalu au choix des 25 projets sont techniques et en cela, cite M. Ouédraogo, « c’est d’abord le caractère innovant du projet, sa faisabilité, mais surtout un projet du secteur agroalimentaire ».

La phase d’incubation est gratuite. Une équipe pluridisciplinaire (des spécialistes du droit, des normes de qualité, de la transformation) accompagnera les 25 jeunes pour que les projets puissent être présentés pour financement.

Pour Stéphane Sanou, ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, les incubateurs sont un instrument efficace à l’accompagnement des PME et des porteurs de projets, mais « restent très développés au Burkina Faso ». L’Incubateur, pépinière et hôtel entreprise dans le secteur agroalimentaire (IPHE-SA) a bénéficié du soutien de partenaire comme l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Ignace Ismael NABOLE

Burkina 24

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com