Paul Kagame partage son rêve des villes africaines intelligentes

74

Kigali, la capitale rwandaise a abrité ce mercredi 10 mai, l’ouverture de la conférence numérique Transform Africa, en présence de 4 000 délégués issus de dix-huit pays africains. L’objectif est d’avoir le pied à l‘étrier pour améliorer la quote-part du numérique dans le développement économique de l’Afrique, indique Africanews.

Transform Africa est une initiative du président rwandais Paul Kagam, gratifié d’une reconnaissance internationale pour avoir transformé le Rwanda, défiguré après le génocide de 1994. Grâce à ses éfforts, Kigali, la capitale rwandaise a l’allure d’ une ville intelligente.

Selon Jean Philbert Nsengimana, le ministre rwandais de la jeunesse et des nouvelles technologies intervenant dans « Le Monde Afrique », les nouvelles technologies ont été le socle de la transformation de la capitale rwandaise.

Aujourd’hui par exemple, explique-t-il, Kigali est une ville entièrement connectée à Internet. Des rues, aux hôtels, restaurants, transports, en passant par les espaces publics, toute personne étant à Kigali peut profiter gratuitement du wifi.

Les services de l’administration publique ont par ailleurs connu une sérieuse digitalisation. Il est désormais possible de “payer en ligne leurs impôts locaux, obtenir un permis de construire, un titre de propriété, un extrait de naissance…”, ajoute le ministre.

Il en est autant pour les rues géolocalisées à 100 %. Le prochain challenge pour les autorités de ce pays est le glissement vers la disparition de l’argent liquide.

Paul Kagamé espère donc partager son rêve au reste de l’Afrique et faire bénéficier aux pays africains du modèle rwandais.

Dans les faits, un schéma directeur baptisé Smart Cities Bluprint sera défini lors de cette conférence dénommée Transform Africa. Elle constitue une sorte  de feuille de route “pour tous les maires et décideurs africains qui veulent transformer leur ville. C’est la raison pour laquelle nous lancerons un réseau des villes intelligentes africaines à l’issue de cette conférence”, a fait savoir le ministre rwandais Jean Philbert Nsengimana.

Paul Kagamé est en charge de la question de la réforme de l’Union africaine avec en ligne de mire la digitalisation de la grande famille institutionnelle africaine.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Burkina24.com