Paul Kaba Thiéba : « L’exercice du droit de grève doit s’exprimer dans la responsabilité »

84

« L’exercice du droit de grève doit s’exprimer dans la responsabilité en veillant à la disponibilité du service public au profit des populations dont les droits sont également garantis par la Constitution ». Tel a été le commentaire du Premier ministre Paul Kaba Thiéba le lundi 19 juin 2017 à propos des grèves répétitives au Burkina.

Face au front social marqué par des grèves, le Chef du gouvernement affirme qu’il privilégie le dialogue social. A l’en croire, cela ne constitue pas une faiblesse, mais un « choix réfléchi et assumé » pour assurer la continuité de l’Etat par le respect des engagements pris au lieu de l’autoritarisme et de la force brutale « contraires à (leurs) valeurs » : le droit de grève, les libertés syndicales et la solidarité nationale.

Mais assure le Premier ministre, si ces valeurs et ces équilibres devaient être défendus par l’usage de la force, « le Gouvernement assumera ses responsabilités ». Selon Paul Kaba Thiéba, la recrudescence des revendications risque de porter des dommages « irréparables » à l’économie nationale et remettre en cause « les espoirs suscités par le PNDES et la croissance retrouvée ». Sans rentrer dans les chiffres, le chef du gouvernement indique que le coût financier est considérable.

Et pour illustrer ses propos, il avance ces deux exemples : « Imaginez que les agents qui assurent le fonctionnement de l’ONEA partent en grève et qu’ils décident de couper l’eau jusqu’à satisfaction de leur revendications. Comment allons-nous faire ? Imaginez que les agents de la SONABEL disent que nous aussi on a des revendications  et tant qu’elles ne seront pas satisfaites, on coupe le courant dans le pays. Comment on va s’en sortir ? ».

Tout récemment, le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a observé une journée de grève au Centre Hospitalier Yalgado Ouédraogo, du fait d’une agression sur le personnel soignant. Le Premier ministre en a fait cas ce lundi 19 juin en annonçant des mesures visant à y accroître la sécurité. Aussi, le scanner qui est en panne trouvera une seconde vie, assure Paul Kaba Thiéba.

Des instructions auraient été données au ministre de la santé pour procéder à l’achat de la pièce du scanner en souffrance. Et en rapport avec sa récente visite à Yalgado Ouédraogo, le Premier ministre confie ceci : « J’ai vu des choses que je ne peux pas rapporter ici et qui sont totalement inacceptables ».

Concernant l’accord trouvé entre le gouvernement et les agents du Trésor public, son contenu a été demandé au Premier ministre. Qu’est-ce qu’il y a de si secret dans l’accord pour qu’aucune des parties n’accepte le rendre public ? Paul Kaba Thiéba, la main sur le cœur, affirme que le protocole « respecte les intérêts de l’Etat« . Aussi assure-t-il, « des accords secrets sous mon gouvernement, ça n’existera pas. C’est une vue de l’esprit. Il n’y a pas d’accord secret. Tout est transparent !« .  

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Burkina24.com