Parlement de la CEDEAO : La lutte contre la corruption au centre d’une réunion à Ouagadougou

56
Parlement de la CEDEAO : La lutte contre la corruption au centre d’une réunion à Ouagadougou

La 4e réunion délocalisée de la Commission mixte du parlement de la CEDEAO a ouvert ses portes à Ouagadougou, le 6 août 2019. Jusqu’au 10 août prochain, les députés membres de cette instance échangeront autour du thème « Etat de mise en œuvre du protocole A/p3/12/01 de la CEDEAO sur la lutte contre la corruption : quelle contribution pour le parlement de la CEDEAO ? ». L’objectif est de faire un front commun contre la corruption sous toutes ses formes, dans l’espace communautaire.

« Accélérer le processus d’intégration et renforcer le processus de la CEDEAO des peuples et non des Etats », c’est le souhait de Moustapha Cissé Lo, président du parlement de la CEDEAO. Dans son mot d’ouverture, il a fait ce constat : « Les Etats empêchent le parlement de la CEDEAO de jouer son rôle de parlement des peuples ». Pour lui, les députés membres du parlement de la CEDEAO doivent aller dans le sens de « la lutte contre la corruption, une menace à l’espace communautaire ».

Ainsi, cette 4e réunion délocalisée de la Commission mixte du parlement de la CEDEAO, qui se tient à Ouagadougou, se veut « le cadre de réflexion et de recommandations », afin de combattre la corruption active et passive. A l’issue donc des débats, des propositions et des recommandations seront faites aux décideurs politiques, pour que des mécanismes de lutte contre la corruption puissent être mis en marche.


Une vision saluée par le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Bénéwendé Stanislas Sankara, représentant Alassane Bala Sakandé, président du parlement burkinabè. « C’est le lieu pour moi d’adresser mes sincères remerciements (…) à tous les députés qui œuvrent chaque jour au renforcement de cet esprit de solidarité et de fraternité au sein de notre communauté », a-t-il déclaré. Selon lui, le thème du séminaire est d’une évidente pertinence, au regard « du fléau commun qui gangrène et annihile, depuis des décennies, les efforts de développement socioéconomique des pays de la CEDEAO ».

E.K.S.

[email protected]

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici