Palais de justice de Ouagadougou : Les activités ont repris

70

Palais de justice  de Ouagadougou : Les activités ont repris

En cette matinée du lundi 19 juin, le palais de justice de Ouagadougou connait son affluence des grands jours. Rien qu’à voir le parking, on imagine déjà le grand nombre de justiciables qui occupe le palais. Une grande affluence, dirait-on, car aujourd’hui, les parkers se frottent les mains .Les parkings installés le long du mur du palais n’arrivant pas à contenir les engins, certains parkers n’hésitent pas à diriger leurs clients vers les parkings environnants.

Palais de justice  de Ouagadougou : Les activités ont repris
Yasmina Téga

« C’est pour un casier judiciaire » ? nous lance un revendeur de timbres et de feuilles de demande, à l’entrée du palais. Et pour le dépôt de cet acte, il faudrait avoir des jambes solides, braver le soleil et ne pas se laisser impressionner par la longue file d’attente. Yasmina Téga dit être présente sur les lieux depuis 6 heures du matin. En attendant le casier judiciaire pour l’établissement de son passeport, dame Téga confie « Je ne condamne pas le personnel judiciaire. Ils ont leurs raisons, mais il faudrait penser aux usagers qui sont pénalisés ». Et Augustin Ouédraogo de soutenir : « Nous les comprenons et vu l’insécurité grandissante, il fallait que des mesures soient prises ».

Palais de justice  de Ouagadougou : Les activités ont repris
Harouna Yoda, premier substitut du procureur

Le peu que l’on puisse dire, c’est que la reprise des activités est effective au palais de justice de Ouagadougou. Et Harouna Yoda, le premier substitut du procureur de confirmer que tous les acteurs seront mis à contribution pour la reprise de l’ensemble des activités. « Nous avons eu une séance de travail pour relancer les activités afin de répondre aux sollicitations des uns et des autres. Tout le monde sera mis à contribution pour la signature des casiers judiciaires. Les audiences seront reprogrammées dès demain, (…) la machine va reprendre »a-t-il conclu.

En rappel, c’est le 17 juin dernier que les syndicats de la justice ont décidé de suspendre la mesure d’arrêt des activités (palais de justice et établissements pénitentiaires) sur l’ensemble du territoire, sauf à Manga.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Lefaso.net