Pagne imprimé du 8-Mars 2018 : Plus de 40 motifs sur le marché

216

L’association Burkina « Wa-mêdô », qui signifie en langue locale mooré « viens nous construire » fait la promotion et la valorisation de la consommation des produits locaux. A cet effet, elle organise la première édition du « consommons local » du 19 au 25 février 2018 à Ouagadougou. A jour J – 8, le comité d’organisation a fait le point.

Burkina « Wa-mêdô » est un regroupement de 258 associations, dont l’un des objectifs majeurs est de promouvoir et de valoriser la consommation des produits locaux. En marge du forum Africallia 2018, l’association organise la première édition du « consommons local » du 19 au 25 février à Ouagadougou.

Pagne imprimé du 8-Mars 2018 : Plus de 40 motifs sur le marché
Le présidium du point de presse  de Burkina « Wa-mêdô »

Une activité qui s’inscrit dans la dynamique de la sensibilisation des Burkinabè à produire et à consommer local. Durant 7 jours,  les 150 exposants et les 3000 visiteurs vont réfléchir sur le thème : « consommation des produits locaux et création d’emploi : stratégies et engagements nationaux pour la dynamisation du secteur de productivité ».

Lire également : « PROMOTION ET VALORISATION DES PRODUITS LOCAUX : BIENTÔT UNE FOIRE « CONSOMMONS LOCAL » »

Une rue marchande dénommée « Burkin’Daaga », une exposition des produits locaux issus des différents secteurs d’activité, le panel-débat, des communications, rencontre B to B, telles sont les différentes articulations qui vont ponctuer cette première édition. A jour J- 8, le comité d’organisation se dit prêt avec 105 inscrits

8-Mars 2018, plus de 40 motifs

Burkina « Wa-mêdô » qui fait la promotion des artisans locaux s’est prononcée sur la vente des pagnes imprimés du 8-Mars. L’association a estimé que l’octroi de l’autorisation de l’impression des pagnes vient plomber les efforts des tisseuses. 

Pour Moumouni Dialla, président du comité d’organisation de la foire « consommons local », cette attitude « ne permet pas le développement d’une économie interne compétitive ». Il a fait comprendre que c’était une opportunité de relance économique nationale. Il a précisé que sur le marché, on dénombre plus de 40 motifs de pagnes imprimés du 8-Mars 2018.

Il a invité le gouvernement à se pencher sur le phénomène de l’importation des pagnes et à soutenir les tisseuses à travers des subventions « car une femme épanouie socialement et économiquement, c’est toute la famille qui prospère ».

Jules César KABORE

lesaffairesbf 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com