Ouagadougou : Branle-bas à la mairie de l’arrondissement 3

100

Ce lundi 16 avril 2018, la mairie de l’arrondissement 3 de Ouagadougou a encore été le théâtre de manifestations. Des manifestants ont déploré la « mauvaise gestion de la responsable de cette mairie et du silence de l’autorité administrative face à cette situation ». Une manifestation à connotation politique, ont conclu pour leur part, les proches de la première responsable de la mairie. 

La mairie de l’arrondissement 3 de Ouagadougou a retenti de bruits de manifestants ce lundi 16 avril 2018. Ces derniers ont affirmé que le maire Rahinatou Sawadogo gère la mairie avec une partie des conseillers. 12 conseillers sur 16, selon certains, pendant que d’autres avancent le nombre de 8 conseillers sur 16. Une situation qui paralyserait la mairie, selon eux. 

« Une motion de défiance a été déposée contre (elle) depuis mars 2017. Une requête a débouté le maire Rahinatou Sawadogo. Mais jusqu’à présent, les populations attendent en vain la réaction de l’autorité », a déploré le premier adjoint au maire de l’arrondissement 3, Nana Ibrahim.

Il a également ajouté que la population est dans son droit de manifester et de souhaiter que l’autorité ferme la mairie en attendant une décision car jusque-là, elle ne fonctionne pas, est sans budget et sans tenue de session.

Ouagadougou : Branle-bas à la mairie de l’arrondissement 3
Des manifestants exigent la fermeture de l’arrondissement 3 de Ouagadougou

Pour Daouda Ouédraogo, représentant des habitants du secteur 14 de l’arrondissement 13 de Ouagadougou, le maire  devrait être capable de faire asseoir ses différents conseillers, discuter avec eux et trouver des solutions idoines pour que l’arrondissement puisse se développer.

« Les autres mairies travaillent mais la nôtre non. Nous voulons que les choses avancent. 8 conseillers ne peuvent pas prendre en otage toute une mairie. On n’a rien contre les femmes. Si elle n’est pas compétente, responsable,  elle doit démissionner », rapporte  pour sa part, Adama Tamboura.

« Il n’y a rien. La mairie fonctionne »

Les proches collaborateurs de Rahinatou Sawadogo, quant à eux, ont jugé cette manifestation purement politique. C’est le cas de Serge Dipama, conseiller élu sous la bannière du Faso autrement. « C’est toujours les 16 qui sont en train de manipuler pour déstabiliser le maire. Etant donné que le quorum n’est pas atteint 16 contre 12, le  maire siège toujours.  C’est une manipulation politique. Il n’y a rien. La mairie fonctionne », a-t-il martelé.

Rahinatou Sawadogo etant en déplacement, la secrétaire générale a reçu les manifestants et s’est déclarée incompétente pour régler cette situation. Et le premier adjoint au maire d’expliquer qu’elle (Ndr, Rahinatou Sawadogo) est en déplacement depuis le 27 mars 2018 sans intérimaire. « Ce sont des situations qui ne sont pas agréables », dit-il.

Irmine KINDA

Burkina24

Burkina24.com