Ouaga abrite un séminaire international sur l’inclusion numérique

32

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP Burkina), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union internationale des télécommunications (UIT) promeuvent l’inclusion numérique. Un atelier est organisé dans ce sens du 27 au 29 novembre 2017 à Ouagadougou.

L’atelier portant sur le thème général « Développement de politiques d’accessibilité aux Technologies de l’information et de la communication (TIC) pour l’Afrique de l’Ouest francophone » regroupe pour trois jours des participants issus des huit pays francophones ouest-africains dans la capitale burkinabè.

Il est question, pour les différents Etats membres, d’échanger sur leurs initiatives nationales en matière d’accessibilité à l’information numérique pour les personnes vulnérables, notamment celles vivant avec un handicap.

« En outre, l’atelier permettra de discuter et de développer des recommandations sur les politiques d’accessibilité TIC à l’attention des décideurs politiques des Etats membres de l’espace CEDEAO. Les TIC constituent en effet un levier important pour la réalisation de l’intégration des peuples », a déclaré la ministre burkinabè en charge de la solidarité nationale, Laure Zongo/Hien.

Elle a salué l’accompagnement de l’UIT « engagée à connecter le monde » qui a contribué à réaliser des projets, au profit des personnes ayant des besoins spécifiques, dont la création d’un cybercafé pour aveugles et malvoyants géré par l’Association burkinabè des personnes aveugles et malvoyantes (ABPAM).

Le Directeur chargé des TIC à la Commission de la CEDEAO, Dr Raphael Koffi, a rappelé la tenue en janvier 2007 à Ouagadougou de l’Acte additionnel relatif à l’accès/service universel et son financement pour harmoniser les conditions permettant de connecter l’ensemble des populations ouest-africaines aux réseaux de communication à des tarifs abordables et accessibles à tous.

« Cet Acte permet également la promotion de l’accès et le service universels pour assurer le désenclavement numérique de la région afin de faire évoluer toute la Communauté vers une société de l’information inclusive », a-t-il évoqué.

Selon le Président de l’ARCEP, Tontama Charles Millogo, les conclusions et recommandations de ce séminaire de trois jours seront reversées au niveau sous régional dans le but de développer des actes juridiques harmonisés dans l’espace communautaire. Il faut signaler que, selon les statistiques de l’UIT, 15% de la population mondiale sont confrontés au problème d’accessibilité aux TIC.

Noufou KINDO

Burkina 24

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com