Ordre des avocats du Burkina : Le bâtonnier et les nouveaux membres du conseil installés

27

En application des dispositions de l’article 12 du règlement relatif à l’harmonisation des règles régissant la profession d’avocat dans l’espace de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, les nouveaux membres du conseil de l’ordre et le bâtonnier Maître Paulin Salambéré ont officiellement pris fonction. La cérémonie d’installation du nouveau bâtonnier et des membres du conseil de l’ordre est intervenue ce vendredi 12 octobre 2018  à Ouagadougou.

Elus le 12 mai 2018 lors de l’Assemblé générale de l’ordre des avocats, les douze nouveaux membres du conseil de l’ordre, avec à leur tête le bâtonnier Me Paulin Salambéré, ont été installés dans leur fonction. Pour le bâtonnier sortant Me Mamadou Sawadogo, le plaisir a été pour lui de servir aux côtés du conseil de l’ordre en fin de mandat.

Il a tenu à remercier tous ceux qui ont apporté  leur soutien dans l’exercice de ses fonctions. Me Mamadou Sawadogo a ensuite salué les anciens membres du conseil de l’ordre pour le travail abattu.  Il a terminé par féliciter le nouveau bâtonnier ainsi que les membres entrants du conseil de l’ordre et  prodiguer quelques conseils qui les aideront tout au long de leur mandat qui prendra fin en 2021.

Pour Me Paulin Salambéré, bâtonnier entrant, la fonction de bâtonnier confère une responsabilité complexe : « le bâtonnier de l’ordre des avocats est le porte-parole des avocats, un conciliateur, garant de la discipline et des règles régissant la fonction. Il désigne aussi les avocats commis d’office. Vous comprenez donc ce n’est pas chose aisée ».

« Pour que le centre de formation des avocats du Burkina soit plus performant, il est impératif qu’il soit logé dans un bâtiment qui réponde à sa vocation. Un début de solution a été trouvé avec l’accompagnement de l’Etat burkinabè qui a mis à notre disposition un terrain sis à Ouaga 2000. Reste alors l’accomplissement des formalités de cession du terrain et la construction du siège de la maison de l’avocat qui abritera le centre de formation des avocats. Le second aspect sur lequel je vais m’attarder est l’absence de sécurité sociale collective pour les avocats. Un autre point qui mérite une attention particulière concerne la relation que nous avons avec les acteurs du système judiciaire et plus particulièrement avec les magistrats. Un des défis que je me propose de relever est de rendre plus performante l’administration de l’ordre par plus de sérénité dans le traitement des requêtes qui lui sont soumises. » (Maître Paulin Salambéré)

Me Paulin Salambéré a saisi l’occasion pour transmettre ses doléances au ministre de la justice : «La confidentialité entre l’avocat et son client n’est pas la chose la plus partagée dans nos différentes maisons d’arrêt et de correction.  A l’instar de ce qui se fait dans certains pays de la sous-région, le barreau du Burkina souhaite la construction de maisons d’avocat au sein de ces prisons pour servir de parloir uniquement entre l’avocat et son client et bien sûr,  dans une sécurité garantie».

 Pour le nouveau bâtonnier, le conseil de l’ordre a une obligation de redevabilité envers ses pairs. Il compte envoyer l’ordre des avocats à tous les rendez-vous régionaux et internationaux. Un bâtonnier se doit d’être actif pour relever les défis qui se mettent face à lui, est-il convaincu.

Basile SAMA (Stagiaire)

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com