Open Data : Un réseau de leaders francophones verra bientôt le jour au Burkina

196

Ouagadougou accueille du 1er au 3 juin 2017 la première édition de la Conférence d’Afrique francophone sur les données ouvertes (CAFDO). Placée sous le thème général « Apport des données ouvertes pour l’atteinte des objectifs du développement durable », cette conférence se veut un tremplin pour le renforcement des capacités des francophones sur la maîtrise des enjeux liés à l’ouverture des données.

L’informaticien burkinabè Malick Tabsoba, en présentant la CAFDO, a fait savoir que de plus en plus, les pays, villes et organisations internationales reconnaissent le libre accès aux données (Données ouvertes ou Open Data en anglais) comme condition nécessaire pour un développement inclusif et durable.

Le langage, selon lui, demeure cependant une barrière pour travailler et collaborer sur les données ouvertes et les non anglophones ou anglophones non natifs éprouvent très souvent des difficultés lorsqu’ils participent à des conférences internationales sur le sujet. Mais des pays francophones dont le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, en s’aventurant dans l’ouverture des données, ont pu bénéficier de ses nombreux avantages.

Il faut reconnaître que le développement numérique a connu un bond qualitatif au Burkina Faso ces dernières années. L’évolution, même intermittente, de plusieurs outils de communication et de gestion, dans divers domaines réconfortent plus d’un. L’on note entre autres une reconnaissance légale des médias en ligne, l’e-conseil des ministres, l’Open Data Day, des cyber-stratégies de communication et de développement, l’amélioration en cours des connectivités à travers les fibres optiques, etc.

Le Burkina Faso, depuis 2013, à travers l’initiative gouvernementale « Burkina Open Data Initiative » (BODI), a emprunté le chemin de l’ouverture des données pour permettre leur réutilisation à des fins de développement, de transparence et d’intérêt public.

Parmi les résolutions déjà engagées, il y a la célèbre application « Open Election » qui a permis de « révolutionner » la diffusion en temps réel des résultats des élections couplées présidentielle et législatives de 2015. Ce n’est qu’un exemple.

Pour la Représentante résidente du Système des Nations Unies, Metsi Makhetha, la Conférence d’Afrique francophone sur les données ouvertes (CAFDO) se veut un tremplin pour le renforcement des capacités des francophones en la matière. Le Burkina accueille la 1re édition du 1er au 3 juin 2017.

Un appel lancé aux « jeunes qui pensent qu’Internet égale Facebook »…

Cette conférence sera marquée notamment par des sessions et des plénières. La CAFDO, selon la ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, constitue un cadre d’échanges et de partage d’expériences pour tous les acteurs du développement.

« Open Election n’a été possible que parce que les données étaient disponibles en ligne dans un format ouvert donc facilement réutilisable. C’est pourquoi je lance un vibrant appel aux ministères et institutions publiques, aux ONG, aux centres de recherche, aux partenaires techniques et financiers à faire de l’ouverture des données une réalité dans l’espace francophone », a déclaré la ministre burkinabè des TIC.

Open Data : Un réseau de leaders francophones verra bientôt le jour au Burkina

Tout en saluant les partenaires pour leur soutien multiforme, elle a souhaité que cette conférence soit le début de la construction d’un réseau de leaders francophones sur les données ouvertes. Aux « jeunes qui pensent qu’Internet égale Facebook », elle a lancé un appel de sursaut pour découvrir les immenses avantages dissimulés dans les nuées de la toile.

Il faut rappeler que le 4 mars 2017, le mouvement international des données ouvertes, « Open Knowledge International » a célébré la Journée mondiale de l’Open Data. La communauté Open Data du Burkina Faso l’a célébrée en différé le 11 mars 2017 autour du thème « Open Data : Impact environnemental de l’industrie extractive ».

Open Burkina, Open Knowledge (Open Knowledge foundation-OKFN), Burkina Open Data Initiative (BODI)Ouaga Lab, Association BEOG-NEERE, Geek Developer Network (GDN), sont entre autres membres de la communauté Open Data du Burkina. La communauté est soutenue par plusieurs partenaires nationaux et internationaux.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com