OOAS : Examen à Ouagadougou des systèmes de surveillance des maladies dans l’espace CEDEAO et la Mauritanie

29

OOAS : Examen à Ouagadougou des systèmes de surveillance des maladies dans l’espace CEDEAO et la Mauritanie

C’est en novembre 2016 à Dakar (Sénégal), qu’a été lancé le projet de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE). Son objectif est de renforcer les capacités intersectorielles nationales et régionales pour une surveillance collaborative de la maladie, de la préparation des épidémies dans l’espace commun, en jugulant les faiblesses des systèmes sanitaires humain et animal qui entravent la surveillance et riposte efficace des maladies. Il s’agit, en clair, en cas d’urgence, d’apporter une réponse immédiate effective.

Cette rencontre de Ouagadougou, qui réunit les sous-comités techniques, acteurs de mise en œuvre du projet, va permettre de faire le point sur le chemin parcouru (la première réunion ayant eu lieu en janvier 2017 en Guinée-Conakry) et d’indiquer les voies les plus appropriées pour accélérer la mise en œuvre du projet pour le bien des populations de l’espace concerné.

OOAS : Examen à Ouagadougou des systèmes de surveillance des maladies dans l’espace CEDEAO et la MauritaniePour le représentant du ministre de la santé et de la protection sociale du Togo, président de l’Assemblée des ministres de la santé de la CEDEAO, cette session est un cadre idéal pour discuter des problèmes de santé que connaît l’espace commun. Les maladies ne connaissent ni frontières ni statut de séjour illégal et n’ont pas besoin de titres de voyage pour circuler d’un pays à un autre, relève-t-il. C’est pourquoi a-t-il souhaité que cette réunion accouche de recommandations et résolutions fortes qui seront traduites en actions dans chacun des pays-membres.

OOAS : Examen à Ouagadougou des systèmes de surveillance des maladies dans l’espace CEDEAO et la Mauritanie
[15:28, 26/1/2018] Omar : Le directeur général adjoint, Dr Laurent Assogba, avec à sa gauche le représentant du ministre de la santé et de la protection sociale du Togo et le représentant de la Banque mondiale

Le directeur général adjoint de l’OOAS, Dr Laurent Assogba, a d’abord dit la reconnaissance des premiers responsables de l’institution au président du Faso, Roch Kaboré, pour avoir permis la tenue de ce rendez-vous à Ouagadougou. Tout en rappelant les objectifs assignés à ce projet, Dr Assogba a aussi souligné que REDISSE est venu pour renforcer un certain nombre d’initiatives que l’OOAS a pris avec l’appui des Chefs d’Etat de la CEDEAO. De ces initiatives, on peut noter le Centre régional de surveillance et de contrôle des maladies de la CEDEAO, l’établissement du réseau des institutions nationales de coordination (INC), la mise en place de l’équipe régionale d’intervention rapide (ERIR), la création de réseaux de laboratoires de la CEDEAO, le renforcement des capacités du Centre régional de la santé animale de la CEDEAO (CRSA) à Bamako, etc.

OOAS : Examen à Ouagadougou des systèmes de surveillance des maladies dans l’espace CEDEAO et la Mauritanie« Il s’agira, au cours des travaux de cette session du comité régional de pilotage, d’évaluer lesprogrès réalisés aussi bien par les pays, l’OOAS et les partenaires dans la mise en œuvre du projet et de faire des recommandations en vue de l’accélération de l’exécution pour une atteinte des objectifs assignés au projet », a précisé le directeur général adjoint de l’OOAS à l’ouverture des travaux.

De façon spécifique, la session examinera le rapport des sous-comités techniques sur le niveau de mise en œuvre des recommandations de la réunion de Conakry. Elle va également analyser et valider le rapport de la réunion des sous-comités techniques sur le niveau de mise en œuvre des plans de travail budgétisés 2017 et des plans de passation des marchés 2017 des pays et de l’OOAS, analyser et valider le rapport des sous-comités techniques sur les plans de passation de marchés 2018 des pays et de l’OOAS. Il s’agira enfin de formuler des recommandations pour la mise en œuvre dudit projet.

Les travaux devront donc aboutir à la mise en place d’un guide pour l’ensemble des pays de la CEDEAO.

O.O.
Lefaso.net

Lefaso.net